×
Publié le
12 avr. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Greg Zemor (Neteven) : "Nous sommes le pendant européen d'Alibaba"

Publié le
12 avr. 2015

Tmall, filiale du géant chinois Alibaba, fait appel au Français Neteven pour attirer les marques européennes sur sa marketplace. Une évolution de taille pour l’entreprise, comme l’explique à FashionMag.com son PDG, Greg Zemor.
 

Greg Zemor


FashionMag.com : Comment s’est effectué le rapprochement avec Alibaba ?

Greg Zemor : Quand on a commencé nos discussions l’an dernier, ils avaient de nombreux acheteurs existants pour des marques étrangères. Alibaba a donc eu pour volonté de donner un accès aux acheteurs de sa place de marché à des entreprises qui n’ont pas des antennes locales sur le marché chinois. Ils ont alors regardé vers l’Europe, et plus précisément vers la France et la Grande-Bretagne, en quête de produits intéressants pour les clients chinois. Ils savent très bien quelles marques et produits sont particulièrement recherchés. En échangeant avec des marques et en étudiant leur stratégie en ligne, ils sont tombés sur beaucoup de nos clients. C’est ainsi que nous avons commencé nos échanges.

FM : Où en est la mise en place ?

GZ : C’est en cours de déploiement. Les premiers tests qui ont lieu sont des projets qui prennent beaucoup de temps. Il y a de nombreux enjeux liés à la distribution sur ce marché. Il y a cet aspect technologique que Neteven, historiquement, gère. Mais il y a aussi la logistique qui, pour une marque ne vendant qu’en Europe, doit être adaptée. C’est un changement assez structurel pour l’activité Neteven. Mais le fait d’avoir accès à 300 millions de consommateurs chinois est une forte motivation. Les procédés sont déjà finalisés. Tout n’est plus qu’une question de vitesse de déploiement.

FM : Des dispositions ont été prises pour faciliter l’accès des marques à la Chine ?

GZ : Dès 2014, Alibaba a commencé à faciliter les démarches via la structure Tmall Global, qui est une déclinaison de Tmall spécifiquement pensée pour les entreprises qui ne sont pas physiquement présentes en Chine. Les frontières administratives tombent progressivement, notamment grâce à un fort lobbying de Tmall pour y parvenir. L’Asie est l’étape suivante pour les marques qui ont développé leurs ventes en Europe et en Amérique du Nord. C’est le marché le plus avancé pour une telle mise en place, notamment par rapport à la Russie où la logistique est toujours le nerf de la guerre.

FM : Alibaba s’est rapproché d’Amazon pour vendre aux Etats-Unis. Faut-il donc s’attendre à une arrivée de marques chinoises via Neteven ?

GZ : Oui, ils ont assez naturellement posé les bases de leur activité aux Etats-Unis, voyant qu’Amazon et eBay y sont très forts. Nous, ayant été en Chine et ayant rencontré des partenaires de Tmall, nous avons soulevé pour eux la possibilité de se lancer sur de grosses marketplaces européennes, comme Cdiscount, Fnac ou Zalando, et de s’adresser ainsi à de nouveaux clients. On répond aux demandes quand on pense qu’elles font sens. Et là, on a de beaux produits.

FM : Neteven devenant l’émissaire de Tmall en Europe, pourrait-on assister à un rachat ou une entrée au capital ?

GZ : Ce n’est pas prévu. On est assez agnostique, en général. Nous aimons être indépendants par rapport à nos canaux. Et de son côté, Alibaba a une structure bien spécifique. Il y a de nombreux composants développés en interne par Alibaba (Tmall, Alipay), et des partenaires qui agissent autour comme un écosystème. Aujourd’hui, nous sommes le pendant européen d'Alibaba, agissant à l'intérieur de l'écosystème d’Alibaba et Tmall.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com