×
Publicités
Par
AFP
Publié le
2 oct. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Grève illimitée pour les salaires au palace parisien, Le Royal Monceau

Par
AFP
Publié le
2 oct. 2014

Des salariés de l'hôtel Royal Monceau-Raffles à Paris ont entamé jeudi une grève illimité pour obtenir des salaires de même niveau que ceux des palaces parisiens, a-t-on appris auprès de la CGT, à l'initiative du mouvement.


Le Royal-Monceau-Raffles - Royal-Moceau Raffles



"Il y a environ 40 % de grévistes sur les 300 salariés de l'hôtel, mais il y en aura sûrement beaucoup plus dès cet après-midi au changement de service", a déclaré à l'AFP Didier Del Rey, de l'Union syndicale CGT des commerces parisien.

Contactée par l'AFP, la direction du palace, situé avenue Hoche, près des Champs-Elysées, a confirmé qu'"un préavis de grève a été déposé" par la CGT et précisé qu'un "dialogue est ouvert entre les différents interlocuteurs concernés".

Les grévistes réclament notamment "une augmentation de 2 euros de leur taux horaire pour tous les salariés, la diminution de la cadence, une amélioration de leurs conditions de travail et la prise en charge de la mutuelle à 70 % par l'employeur".

Le séjour d'une nuit "peut s'élever à 25 000 euros", alors que "les salariés en grève sont rémunérés 1 300 euros net par mois", a fait valoir la CGT dans un communiqué.

Comme les femmes de chambre, gouvernantes, équipiers et valets des hôtels Hyatt Paris-Madeleine et Park Hyatt Paris-Vendôme, ces salariés réclament l'alignement de leur salaires sur ceux des palaces.

La semaine dernière, après plusieurs jours de grève, les salariés sous-traitants de ces deux hôtels ont obtenu un accord historique avec une remise à niveau de leur salaire. Certains ont même été augmentés jusqu'à 580 euros par mois.

En juin 2013, le Royal Monceau-Raffles a rejoint le club très fermé des hôtels qui ont obtenu la distinction "palace".

Le palace appartient au fonds souverain du Qatar, Qatari Diar.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.