×
Publicités
Publié le
3 juil. 2019
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Groupe Eram : l’avenir de la marque Heyraud en suspens

Publié le
3 juil. 2019

Engagé dans une réduction de son parc, le groupe Eram réfléchit également à la pérennité de ses marques. Un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) a été annoncé fin 2018 et porte sur la suppression de 274 postes et de 96 points de vente, soit 62 unités de l’enseigne Texto et 34 magasins Heyraud. L’avenir de cette dernière est incertain puisque avec ces fermetures (dont les dernières auront lieu en décembre 2019), il ne restera qu’une dizaine d’adresses Heyraud en France.


Collection printemps-été 2019 - Heyraud


Or, comment assurer la survie d’une griffe de chaussures avec une empreinte retail si faible ? Un syndicat présent au sein du groupe évoque que la marque Heyraud serait « en cours de liquidation », tandis qu'il y a quelques jours son e-shop (www.heyraud.fr) affichait ces lignes : « Au vu de la situation de la marque, le site Internet va être amené à disparaître sous peu et ne sera plus accessible sur les moteurs de recherche. » A la date du 3 juillet, la plateforme est officiellement inactive.

Contactée, la direction du groupe Eram reste évasive, mais reconnaît une difficulté à définir le futur de la marque Heyraud : « L'état du marché étant ce qu'il est, nous serons peut-être amenés à faire de nouveaux arbitrages pour cette marque qui ne s'inscrit pas, en raison de son positionnement, dans les logiques de nouvelles formules de commerce (bistores, marque de complément...) que nous mettons en œuvre pour Texto. »

Texto perdure ainsi en faisant désormais magasin commun avec l’enseigne Eram dans certaines adresses et voit ses produits commercialisés au sein des magasins de la chaîne phare du groupe basé dans le Maine-et-Loire. Mais il n’existera plus à terme de boutique uniquement sous la bannière Texto.


Le concept magasin de la marque, repensé en 2016 - Heyraud

 
Dans une optique de rationalisation, il faut rappeler que le groupe Eram a décidé en ce début d’année 2019 de stopper son enseigne de chaussures multimarque sport et lifestyle nommée Staggy. Un réseau qui comptait 24 points de vente dans l’Hexagone. En 2017, le périmètre du groupe avait déjà été remodelé par la cession au groupe Philippe Ginestet (Gifi) du pôle déficitaire Agora Distribution (Tati, Fabio Lucci...).
 
Au-delà de son réseau, Heyraud dispose pourtant d'un bel atout : son histoire. Si en 1995 le groupe Eram fait l'acquisition de la société, celle-ci est née en 1913 à Limoges sous l’impulsion d’Alfred Heyraud, spécialiste du cuir. La marque a connu un engouement certain dans les années 60, portée alors par Brigitte Bardot et autres starlettes de l'époque. Elle conservera son usine limougeaude jusqu’en 1985. 

Le groupe Eram a opéré petit à petit sa modernisation : l'enseigne a totalisé jusqu’à une soixantaine de magasins, mais a subi de plein fouet la crise économique de 2008/2009, avant qu'une relance par la mise en place d'un nouveau concept boutique ne soit tentée en 2013, puis en 2016.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com