×
3 664
Fashion Jobs
Par
Reuters API
Publié le
27 avr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gucci et Facebook déposent une plainte commune contre un revendeur de contrefaçon

Par
Reuters API
Publié le
27 avr. 2021

Gucci et Facebook ont intenté un procès conjoint en Californie contre un individu qui aurait utilisé les plateformes de médias sociaux du groupe américain pour vendre de faux produits Gucci, ont annoncé mardi les deux sociétés.


@gucci



Cette initiative, une première du genre pour Gucci et Facebook, est le dernier exemple en date d'un géant de l'Internet s'associant à une marque de luxe pour lutter contre la prolifération des produits contrefaits vendus sur les médias sociaux.

L'année dernière, Amazon a engagé des poursuites similaires avec Valentino et Ferragamo.

Dans un communiqué, Gucci - tête de pont du groupe français Kering - et Facebook ont allégué que la la partie opposée, non identifiée, avait utilisé plusieurs comptes Facebook et Instagram pour promouvoir son commerce international de contrefaçons en ligne.

Les ventes en ligne de sacs à main, de chaussures et de vêtements de luxe ont explosé l'année dernière, la pandémie de coronavirus ayant contraint les détaillants à fermer temporairement leurs magasins.

Des groupes comme Facebook souhaitent se déployer dans le marché du luxe et le "social commerce", mais pour ce faire, ils doivent montrer que leurs plateformes ne sont pas un tremplin pour la revente de contrefaçons et sont sûres pour les marques. Certaines hésitent à vendre leurs produits par l'intermédiaire d'acteurs tiers.

"Plus d'un million de contenus ont été retirés de Facebook et Instagram au premier semestre 2020, sur la base de milliers de signalements de contenus contrefaits émanant de propriétaires de marques, dont Gucci", indique le communiqué.

Il ajoute que, rien qu'en 2020, les actions de l'équipe interne de Gucci chargée de la propriété intellectuelle ont permis de faire disparaître quatre millions de produits contrefaits proposés en ligne, de saisir 4,1 millions de produits contrefaits et de désactiver 45 000 sites web, y compris des comptes de médias sociaux.
 

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.