×
Publicités
Publié le
12 juil. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gucci rejoint la Fondation Ellen MacArthur

Publié le
12 juil. 2022

Gucci poursuit son engagement responsable. La marque locomotive du groupe de luxe Kering vient de rejoindre, en tant que "partenaire stratégique", la Fondation Ellen MacArthur. L'annonce intervient alors que la griffe rend public son deuxième "Gucci Equilibrium Impact Report", détaillant ses avancées en matière de réduction d’empreinte environnementale et de développement durable, mais aussi du point de vue social, de l’inclusivité et de la parité.


L’image choisie pour la couverture du bilan "Equilibrium impact report 2021" - Gucci

 
Travaillant autour du concept d’économie circulaire, la Fondation Ellen MacArthur, association fondée en 2010 par la navigatrice anglaise éponyme, va aider Gucci "à élargir et intégrer les principes de l’économie circulaire dans le cadre d’une collaboration s’articulant autour de la promotion de la circularité du design et de la progression dans le domaine de l’agriculture régénérative", précise un communiqué.

Comme l’explique dans cette note le directeur général de la Fondation Ellen MacArthur, Andrew Morlet, à travers cette collaboration, "nous pouvons développer des solutions innovantes capables de guider le secteur vers une mode conçue pour durer plus longtemps, être régénérée et réalisée avec des matières sûres, recyclées ou renouvelables. La transition vers une économie circulaire et régénérative dans la mode peut contribuer à affronter les causes à l’origine de défis mondiaux tels que la pollution, le changement climatique et la perte de biodiversité".

Gucci s’est déjà engagée dans ce domaine, comme elle le rappelle dans le rapport qu'elle vient de publier. En particulier, à travers la collection "Off the Grid" réalisée à partir de matières recyclées et biosourcées et qui comprend aujourd’hui environ 70 articles de prêt-à-porter et accessoires. Certes, une goutte d'eau par rapport à l'énorme production de la marque, mais c'est un début, qui lui permet de se familiariser concrètement avec le concept de recyclage et devrait se renforcer via son partenariat avec la Fondation Ellen MacArthur.

La maison a aussi lancé le projet Gucci-Up, permettant de réutiliser, via un nouveau cycle de régénération, les matériaux obsolètes, les chutes et les déchets générés par les processus de production. Cela lui a permis de récupérer 290 tonnes de restes de cuir, 215 tonnes de résidus textiles et 67 tonnes d’accessoires métalliques.

Dans la même idée anti-gaspillage, elle a initié le programme Gucci Scrap-less, appliqué aujourd’hui à treize tanneries, qui vise à couper, dans la phase avant le tannage, uniquement la peau nécessaire pour la production, réduisant ainsi les déchets -les chutes de cuir ont été réduites de 253 tonnes-, mais aussi la quantité d’énergie, d’eau (9,5 millions de litres) et de produits chimiques nécessaires au traitement du matériau, ainsi que les émissions de gaz à effet de serre (1.085 tonnes de CO2) liées au transport du cuir des tanneries aux usines.



La progression de matières durables dans les collections entre 2020 et 2021 - Gucci Equilibrium Impact Report 2021



Gucci a commencé à s'intéresser à la question de son impact sur l'environnement dès 2011, en publiant son compte EP&L (Environmental Profit & Loss) à partir de 2015 et en rendant public ses résultats et méthodologie dès 2019 à travers le site dédié equilibrium.gucci.com.

Selon le dernier rapport 2021, qu’elle vient de dévoiler, la maison annonce avoir réduit son empreinte carbone de 46% depuis 2015. Elle a atteint aussi l’an dernier 100% de consommation d’énergies renouvelables dans 44 pays sur les 49, où elle est présente (boutiques, bureaux, entrepôts, usines de la société). Au niveau monde, elle se situe à 93% -un taux qui n'a pas évolué depuis l'an dernier- et vise les 100% d’ici à fin 2022.

Au-delà des engagements concernant la planète, ce rapport dresse aussi le bilan des initiatives prises par l’entreprise l’an dernier pour être plus inclusive et responsable. En matière de parité, Gucci avance avoir atteint par exemple le taux de 58% de femmes dans des rôles de manager et de 42% dans des postes de direction au niveau mondial. Elle indique par ailleurs avoir soutenu 25 organisations avec un impact direct sur 28.379 femmes via la campagne mondiale pour l’égalité de genre "Chime for change".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com