×
Publicités
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
13 mai 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gucci s'engage pour défendre le droit à l'avortement aux États-Unis

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
13 mai 2022

Gucci a choisi d'afficher haut et fort son engagement en faveur du droit à l'interruption volontaire de grossesse aux Etats-Unis. Face aux craintes entourant l'annulation de l'arrêt Roe v. Wade, qui inclut notamment le droit des femmes à recourir à l'avortement, la maison italienne a déclaré son soutien envers les femmes et leur droit à l'IVG outre-Atlantique, par le biais de son initiative "Chime for Change" en faveur de l'égalité des sexes. 


Gucci défend le droit à l'avortement - Gucci


"Lorsque Gucci a fondé la campagne Chime for Change en 2013, l'entreprise s'est engagée à utiliser sa notoriété et ses ressources pour lutter à l'échelle mondiale en faveur de l'égalité des sexes. Alors que nous sommes confrontés à un moment critique de l'histoire des États-Unis, Gucci reste inébranlable dans sa conviction que l'accès à l'avortement est un droit humain fondamental", insiste la marque dans un communiqué. 

"La société remboursera désormais les frais de déplacement de toute employée américaine qui aurait besoin d'accéder à des soins de santé non disponibles dans son État d'origine. Grâce à la campagne Chime for Change, Gucci continuera également à soutenir ses partenaires qui garantissent l'accès à ces soins et protègent les droits humains, en particulier pour les plus vulnérables."

Plus tôt ce mois-ci, Gucci avait annoncé l'augmentation des subventions versées à Chime for Change en 2022. Depuis sa création en 2013, la campagne a levé plus de 19 millions de dollars (18,3 millions d'euros) pour soutenir des projets et des actions de sensibilisation dans 89 pays, dont ont bénéficié plus de 630.000 filles et femmes dans le monde entier, fait savoir l'entreprise.

Gucci emboîte le pas à Amazon, qui a également annoncé la semaine dernière son intention de verser jusqu'à 4.000 dollars de frais de déplacement par an pour des traitements médicaux bénins, avortements compris, pour ses employés aux États-Unis. 

D'autres entreprises se sont exprimées en faveur du droit à l'avortement, notamment Levi Strauss & Co, Mejuri et Unilever, pour n'en citer que quelques-unes. 

La Cour suprême des États-Unis devrait se prononcer d'ici la fin du mois de juin.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com