×
5 398
Fashion Jobs
Publié le
8 mars 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Guerre en Ukraine: quel impact pour le fret aérien depuis l'Asie ?

Publié le
8 mars 2022

A l'heure où la flambée des coûts du fret maritime demeure un sujet d'inquiétude pour la filière du textile-habillement, c'est vers le fret aérien que se tournent les regards. Par sécurité, nombre de transporteurs ont annoncé ne plus vouloir survoler le territoire russe, en marge de la guerre menée en Ukraine. Un détour de grande envergure qui n'est pas sans coût supplémentaire, surtout à l'heure où le conflit fait gonfler le prix du baril.


Shutterstock



Le transporteur UPS indiquait le 1er mars qu'il ne survolerait plus le territoire russe. FedEx a annoncé durant la semaine des mesures similaires. Si bien que, selon l'indice de la plateforme de données Freightos, le prix du fret aérien entre la Chine et l'Europe aurait bondi à 11,36 dollars le kilo. Soit une hausse de 80% en seulement quelques jours. Des hausses des prix qui sont causées par l'allongement de la distance des vols, qui contournent le très vaste territoire russe. La base de données spécialisée Cirium pointe ainsi que sur le seul mois de janvier, 2.500 vols au départ des Etats-Unis ont survolé la Russie, quand seulement 500 vols russes ont survolé le territoire américain.

"Sans la possibilité de survoler la Russie, certains transporteurs pourraient annuler leurs services Asie-Europe, ce qui restreindrait encore davantage une offre déjà restreinte", indique Freightos, dans son dernier point sur la crise des prix. "Les transporteurs européens, américains et autres qui assureront des vols emprunteront d'autres routes, plus longues et plus coûteuses. Les transporteurs répercuteront le surcoût du carburant, et nombre d'entre eux introduisent déjà des suppléments pour risque de guerre (sic), afin de compenser les coûts d'ajustement des opérations".

C'est ainsi que, jeudi, FedEx annonçait renforcer une surtaxe appliquée aux colis et au fret international. La livre (0,45 kilos) voit ainsi sa surtaxe passer de 0,65 dollars à 1,20 dollars sur des trajets reliant Hong Kong à la zone EMEA (Europe, Asie, Moyen-Orient). Et ceci est loin d'être un cas isolé: le spécialiste Cargolux a pour sa part annoncé une surcharge de 20 dollars par kilo pour l'ensemble de ses vols cargos à destination ou en partance de l'Asie.


Evolution de l'activité globale du fret aérien en février, comparé aux niveaux de 2021et 2019 (avant-crise) - Clive Data Services



"Une fragile chaîne d'approvisionnement mondiale en fret aérien est déjà sensible aux chocs mineurs", explique Niall van de Wouw, directeur du spécialiste de la data sur le fret aérien Clive Data Services. Il prévient: "la guerre en Europe et les sanctions qui en découlent pourraient donc mettre le secteur sens dessus dessous une fois de plus, juste au moment où l'impact du Covid semblait mieux maîtrisé. Nous restons dans une période volatile et incertaine".

Hydrocarbures et hausse de la demande



Une inquiétude qui repose notamment sur le fait que les détours liés à la guerre en Ukraine ne sont pas la seule source actuelle de hausse des coûts. Face à la pénurie de conteneurs et à la flambée des coûts depuis les ports asiatiques, nombre de donneurs d'ordre ont cherché à contourner les inévitables retards via le fret aérien. Une situation qui avait mécaniquement causé un accroissement des prix, sur un mode de transport déjà par nature plus onéreux que le bateau.

Outre allongement des vols et hausse mécanique des prix, le fret aérien doit également jouer avec la flambée du prix du baril. Pendant que les consommateurs européens passent le cap symbolique des deux euros le litre de sans-plomb à la pompe, les prix des carburants pour gros porteurs grimpent également. Aux Etats-Unis, le carburéacteur de référence franchissait ainsi vendredi 4 mars les 3,88 dollars le gallon (3,78 euros). Un niveau record jamais atteint depuis une année 2008 de triste mémoire qui s'est répercutée sur les prix en Europe et Asie.


Le prix du conteneur entre l'Asie, l'Europe et les Etats-Unis a explosé depuis le début de la crise sanitaire - Freightos



Une flambée des prix qui retombe également sur le fret maritime, dont la crise semblait s'installer dans la durée avant même l'invasion de l'Ukraine. La plateforme de données Freightos table ainsi sur une conséquence directe du conflit ukrainien sur les prix des conteneurs expédiés depuis l'Asie. Selon ses données, le prix du conteneur a atteint les 13.509 dollars la semaine passée entre l'Asie et l'Europe du Nord, en hausse de 71% sur un an. Les prix entre Asie et Etats-Unis ont eux explosé de 204%, à 16.155 dollars.

Au-delà des coûts, les donneurs d'ordres et exportateurs occidentaux vont devoir apprendre à naviguer avec une autre donnée volatile: les retards. Ceux-ci devraient, selon les différentes instances de suivi du fret, se multiplier dans les prochains mois. Une incertitude intrinsèquement liée à l'incertitude entourant la guerre russe elle-même.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com