Guess : Paul Marciano nie les accusations de harcèlement sexuel

Le 31 janvier, Kate Upton accusait dans un tweet puis sur son compte Instagram Paul Marciano, le créateur de Guess, de harcèlement sexuel. Alors que le cours de l'action de la société basée en Californie baissait dès le lendemain de 17,75 % à la Bourse de New York, le site people TMZ affirmait avoir eu un démenti du designer, qui aurait dit au sujet de son ancienne égérie : « Si elle a une plainte, il y a un seul endroit pour faire entendre la vérité et c'est devant une cour ou au commissariat. »

Guess

Le groupe a également publié un communiqué dans la journée du 1er février, dans lequel est précisé que « Mr. Marciano nie toute mauvaise conduite envers Mme Upton ».

Ce communiqué est aussi l'occasion pour la marque Guess de rappeler que l'entreprise a enquêté sur deux autres accusations similaires faites à l'encontre de Paul Marciano, pour des faits datant de 2009 et 2016. Mais après un procès pour la première plainte et une investigation du comité dirigeant de la marque concernant la seconde, celui-ci a été « incapable de déterminer si ces accusations avaient du mérite ».

Ce scandale, qui fait suite à l'affaire Weinstein, intervient alors que le monde de la mode tente de prendre des mesures contre les cas de harcèlement sexuel, à l'image de la société d'édition Condé Nast, qui vient de publier son code de bonne conduite.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

DenimPeopleBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER