×
Publicités
Publié le
26 août 2021
Temps de lecture
6 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Guess enregistre une belle progression de sa rentabilité

Publié le
26 août 2021

Au cours du deuxième trimestre qui s'est terminé le 31 juillet 2021, les revenus de la société ont totalisé 628,6 millions de dollars (534 millions d'euros), soit une hausse de 57,7% par rapport à la même période l'année précédente, au cours de laquelle les perturbations causées par la pandémie de Covid-19 ont fait chuter les ventes du détaillant à 398,5 millions de dollars. Par rapport à la même période il y a deux ans, où la société avait généré 683,2 millions de dollars de revenus, les ventes ont diminué de 8,0%.


Guess voit ses ventes progresser - Instagram: @guess

 
Néanmoins, les bénéfices de Guess au deuxième trimestre représentent une augmentation de 141,1% par rapport à il y a deux ans, lorsque la société a déclaré un revenu de 25,3 millions de dollars. Comme l'a souligné le PDG de Guess, Carlos Alberini, cette progression est due, en grande partie, à une expansion de plus de 700 points de base de la marge d'exploitation de la société, qui est passée de 6,7% à 13,9%. Au deuxième trimestre de l'année dernière, le détaillant a enregistré une perte nette de 20,4 millions de dollars. La marge d'exploitation pour le trimestre était dans le rouge à - 3,6%.
 
"Nous sommes très heureux de notre performance ce trimestre, qui a largement dépassé nos attentes en matière de bénéfices", a commenté Carlos Alberini dans un communiqué. "Nous avons atteint ce résultat en dépit de la pandémie et en étant nettement moins promotionnels dans toutes nos activités de vente directe aux consommateurs."

Sur le trimestre dernier, Guess a vu ses ventes progresser de 69% sur ses activités de ventes en direct sur la zone Amériques, à 186 millions de dollars. Ses ventes en gros sur la région ont bondi de 146% à 50 millions de dollars. En Europe, son premier marché, ses ventes se sont améliorées de 57% à 322 millions de dollars. L'Asie reste en revanche une zone complexe pour le groupe qui a vu son activité reculer de 5% sur cette région du monde sur le trimestre à moins de 48 millions de dollars. Enfin, son activité licences a bien rebondi avec des ventes en hausse de 81% ( et même de 18% par rapport à la même période en 2019) à 22 millions de dollars.

Le directeur général a, lors d'une conférence avec les analystes financiers délivré des précisions sur l'activité du groupe en Europe, qui a notamment enregistré une hausse de 11% de ses ventes e-commerce, notamment grâce à l'apport de nouvelles fonctionnalités et la réduction de temps de chargement de ses pages. "En Europe, nous avons connu un début de deuxième trimestre plus fort, qui s'est stabilisé lorsque le variant Delta s'est répandu dans de nombreux pays. Les vêtements activewear ont continué à surperformer dans la région, tant pour les femmes que pour les hommes. Et nous avons constaté un essor substantiel du denim au deuxième trimestre, ainsi qu'une amélioration de la demande de robes et de pièces de dessus. Nous sommes encouragés par les progrès réalisés par la plupart des pays d'Europe en matière de vaccination et nous restons optimistes quant à la reprise de cette région au cours du second semestre de l'année, a expliqué Carlos Alberini.

Notre activité européenne de vente en gros est performante. Nous sommes en train d'expédier notre saison automne-hiver, dont les commandes ont connu un taux de progression à un chiffre. La livraison de certains produits a été retardée. Ils seront donc expédiés au troisième trimestre. La campagne de la saison printemps-été est en cours et nous estimons que le carnet de commandes sera supérieur à celui de l'année précédente, avec une forte croissance, en particulier dans nos collections enfants et chaussures".


Guess


Pour ce qui est des six premiers mois de l'exercice, Guess a déclaré un chiffre d'affaires de 1,15 milliard de dollars, en hausse de 74,4% par rapport aux 658,8 millions de dollars de la période précédente, mais en baisse de 5,8% par rapport aux 1,22 milliard de dollars de la même période il y a deux ans. A noter que ses activités wholesale en Amériques, ses ventes en Europe et son activité de licences sont en progression par rapport au six premiers mois de 2019.
 
Le bénéfice net de la société pour le premier semestre de l'exercice s'est élevé à 73,1 millions de dollars. Ce chiffre est à comparer à une perte de 178 millions de dollars au cours du premier semestre de l'année précédente, et, au final, à un bénéfice de 3,9 millions de dollars, l'année précédente.
 
Malgré ces résultats, Guess n'a pas fourni de perspectives financières détaillées pour l'année. La société a toutefois révélé qu'elle s'attend à ce que ses revenus du troisième trimestre soient stables ou légèrement en retrait par rapport à la même période il y a deux ans, tandis que les revenus de l'ensemble de l'année devraient être moins élevés. Le groupe table sur une marge opérationnelle autour de 10% pour l'ensemble de l'exercice. Katie Anderson, directrice financière du groupe a en revanche annoncé un objectif pour l'exercice fiscal 2024, qui se terminera fin janvier 2024. "Nous relevons notre objectif de marge d'exploitation et notre plan à long terme pour atteindre 12% d'ici l'exercice 2024, a expliqué la dirigeante. Les revenus de cette année-là devant atteindre 2,8 milliards de dollars, cela implique un bénéfice d'exploitation de 335 millions de dollars pour l'exercice 2024, soit 185 millions de dollars de plus que le bénéfice d'exploitation ajusté de l'exercice 2020".

À la fin du deuxième trimestre, Guess exploitait directement 1.046 magasins de détail en Amérique, en Europe et en Asie, tandis que 551 autres magasins étaient gérés par ses partenaires et distributeurs internationaux. Mais le groupe semble prêt à mettre sur pied une stratégie de développement de magasins.

"Nous sommes donc très heureux de commencer à rouvrir des magasins, a expliqué Carlos Alberini. En fait, nous allons en ouvrir dans les prochains mois et nous en avons déjà ouverts. Nous allons tester de nouveaux concepts. Je parle de magasins Marciano, de magasins d'accessoires, de magasins Athleisure. Et nous sommes très enthousiastes à ce sujet car nous pensons que le risque est très faible et que les opportunités sont très élevées. Nous partons avec des baux très limités, mais avec la possibilité de les renouveler ou de les consolider si ces magasins nous conviennent.

Nous avons de la place pour la croissance dans de nombreux pays. La Russie est un bon exemple. Nous avons environ 50 magasins à l'heure actuelle, et c'est un marché énorme. En Allemagne, nous n'avons que 28 magasins, donc une grande opportunité de croissance aussi. La Chine, bien sûr, est un grand pays et un grand marché. Nous avons fermé de nombreux magasins, mais il nous en reste aujourd'hui une centaine. En France, nous avons 42 points de vente. Et même aux États-Unis et au Canada, nous constatons que nous avons des opportunités de retour.

Enfin, notre activité de e-commerce est une grande opportunité. Les capacités omnicanales en Europe étaient inexistantes, et maintenant nous les déployons. Et tout cela devrait être terminé d'ici l'année prochaine. Nous pensons donc que d'ici l'exercice 2024, nous en récolterons les fruits".

Afin d'atteindre les 2,8 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com