×
6 797
Fashion Jobs
PRINTEMPS
Acheteur Chef de Produit Horlogerie H/F
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
Chef de Projet Technique Web Senior (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
WINNING SEARCH
Responsable Marketing et Communication - le Grand Comptoir
CDI · SURESNES
CAROLL
Merchandise Planner (H/F)
CDI · PARIS
ERIC BOMPARD
Responsable Régional H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Tissus PAP Homme et Femme Luxe (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Tissus Collection Créateur (H/F)
CDI · PARIS
MANPOWER CABINET DE RECRUTEMENT COMMERCE MODE LUXE
Coordinateur Retail
CDI · PARIS
ERIC BOMPARD
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager de Vente
CDI · ORLÉANS
HUGO BOSS
Project Manager Shop Construction H/F
CDI · PARIS
ZAPA
Responsable du Contrôle de Gestion (H/F) - CDI
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Chef de Produit Chaussure H/F
CDI · PARIS
AMERICAN VINTAGE
Responsable Régional(e) Retail Nord, Paris ou Lille H/F
CDI · PARIS
LE PALAIS DES THÉS
Responsable Préparation de Commandes b to c (H/F) - Bussy-Saint-Georges
CDI · BUSSY-SAINT-GEORGES
LE PALAIS DES THÉS
Responsable Préparation de Commandes b to b (H/F) - Bussy-Saint-Georges
CDI · BUSSY-SAINT-GEORGES
FROM FUTURE
Chef de Projet Architecture (F/H)
CDI · BOULOGNE-BILLANCOURT
MANGO
Regional Retail Manager H/F
CDI · PARIS
SATELLITE PARIS
Chef de Produit Technique
CDI · PARIS
BLUE BOX
Gestionnaire de Stock Magasins Outlet H/F
CDI · L'UNION
BLUE BOX
Responsable Approvisionnement Retail H/F
CDI · L'UNION
Publicités
Par
AFP
Publié le
17 mai 2006
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Guillaume Sarkozy ou l'échec du textile européen face à la Chine

Par
AFP
Publié le
17 mai 2006


Guillaume Sarkozy
PARIS, 17 mai 2006 (AFP) - Le départ mercredi de Guillaume Sarkozy de la tête de l'Union des industries textile (UIT) et le dépôt de bilan de sa propre entreprise de tissus symbolisent l'échec des industriels textiles européens à lutter contre la déferlante des produits chinois.

Guillaume Sarkozy, qui a mené en vain une longue croisade pour défendre les textiles euro-méditerranéens, a cédé la présidence de l'UIT à Lucien Deveaux, 65 ans, lors de l'assemblée générale de l'organisation patronale, en évoquant son "angoisse" à tenter pendant des années de sauver ce secteur sinistré.

Candidat malheureux l'an dernier avec Francis Mer à la direction du Medef, M. Sarkozy avait aussi annoncé lundi qu'il quitterait "définitivement" et "sans amertume" l'organisation patronale au terme de son mandat à l'UIT.

Désormais à la tête d'un cabinet de conseil en ressources humaines comptant 250 salariés, Guillaume Sarkozy est passé de l'industrie aux services, une mutation emblématique de l'économie française, dont 20 % des actifs seulement travaillent désormais dans l'industrie.

Autre symbole, la propre entreprise de Guillaume Sarkozy, la PME Tissages de Picardie, a été mise en redressement judiciaire en septembre, avant d'être reprise il y a quelques semaines par un chef d'entreprise, René de Gaillande.

M. Sarkozy avait accusé à l'époque "le niveau du dollar et la place de l'Inde et de la Chine sur le marché textile" et souligné que "les efforts de création et de positionnement" n'avaient pas empêché la chute des commandes.

Les difficultés du textile européen ont été surtout aggravées par la suppression des quotas sur les produits textile depuis le 1er janvier 2005 et l'entrée de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce en 2001.

Mais la réintroduction de certains quotas contre la Chine en juin 2005, cheval de bataille de Guillaume Sarkozy, n'a pas suffi à ralentir les importations de produits textile chinois, toujours en hausse au deuxième semestre 2005 : + 47 % par rapport à la même période de 2004, selon l'Institut français de la mode (IFM).

"La production industrielle textile quitte l'Europe aujourd'hui", a résumé mercredi Evelyne Chaballier, directrice des études économiques à l'IFM.

"Qui dit textile dit angoisse et nombre de nuits écourtées", a avoué de son côté M. Sarkozy, en rappelant que le nombre d'emplois du secteur en France avait fondu de 1 million en 1979 à 91 000 en 2005.

Dernière illustration d'un secteur sinistré, le groupe DBApparel, qui regroupe les marques de lingerie Dim et Playtex, va supprimer 450 emplois en France (sur 2 500) dont la moitié sur son site historique de Château-Chinon (Nièvre).

Le coût unitaire des collants fabriqués à Château-Chinon "est de 36 centimes. En Asie, il est inférieur de 30 %", a expliqué Patrice Bonnet, représentant syndical.

Les dernière tendances observées par l'IFM pourraient toutefois rassurer Guillaume Sarkozy, grand défenseur d'une filière textile européenne et méditerranéenne, pour qui cet "axe euro-méditerranéen est indispensable", sinon "l'Europe du textile n'existera plus".

Les importations de Chine "ont quelque peu ralenti" en janvier et février 2006, a rapporté Gildas Minvielle, responsable de l'observatoire économique de l'IFM "parce que le niveau des importations en 2005 était très important" et parce que "les quotas ont incité les donneurs d'ordre à diversifier leurs approvisionnements".

Les donneurs d'ordre importent donc davantage de vêtements des pays du Maghreb, où "la dégradation des exportations de textiles français s'est atténuée", a-t-il ajouté.

Reste à savoir si la tendance sera la même sur l'ensemble de l'année.

Par Anne RENAUT

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.