×
Publicités
Publié le
21 nov. 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Guilty Brotherhood dévoile sa première boutique en plein Paris

Publié le
21 nov. 2007

Guilty Brotherhood s’installe au Marché Saint Honoré. Forte de deux ans d’existence, d’un réseau déjà conséquent et d’une renommée grandissante, la jeune marque tricolore investit la capitale.


Intérieur de la boutique Guilty Brotherhood à Paris

Si la griffe française installée à Los Angeles reste encore relativement confidentielle, elle a d’ores et déjà attisé la curiosité de nombreux prescripteurs de tendances. « Guilty Brotherhood est portée par beaucoup de personnalités, allant de Kid Rock, aux Black Eyed Peas, ou Vin Diesel, en passant par Mark Wahlberg, Chris Tucker, Adriana Lima, ainsi qu’une foultitude de top models », souligne ainsi la marque dans un communiqué.

Guilty Brotherhood a vu le jour en 2005 sous la houlette de deux passionnés de la « culture mode et de l’histoire du denim » : Gregory Hervieux, grand adepte d’art moderne et traqueur de tendance, et Kevork Kiledjian, qui compte quelques collaborations avec des maisons de luxe comme Chanel. Il a notamment créé une boutique de mode urbaine cannoise en 1990, et a dans le même esprit fondé la société textile Triiad.


Intérieur de la boutique Guilty Brotherhood à Paris

Déjà distribuée dans onze points de vente à travers la France, mais également présent dans de nombreux pays comme la Russie, l’Espagne, l’Italie et même Singapour, Guilty Brotherhood a choisi pour sa première boutique en propre de s’installer au cœur du Ier arrondissement de Paris. Fidèle à l’esprit mêlant force et élégance de la marque, un magasin s’épanouit sur 70 mètres carrés partagés entre noir et blanc. Du parquet foncé aux tables laquées en passant par un mur habillé de verre sombre, tout n’est que jeu de matière, entre béton, verre, aluminium, tour à tour mat, brillant, brut ou poli.

Si la boutique se veut sombre et tamisée, ornée d’un papier peint frappé de la tête de mort, emblème de la griffe, la partie essayage joue les contrastes. Délimitée par un imposant G noir et fermée d’épais rideaux de velours, elle offre un sol blanc et une luminosité accentuée « pour mieux habiller le vêtement et aider à lui donner sa vraie couleur », précise le communiqué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com