×
Publicités
Publié le
18 juin 2019
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Guy Cotten inaugure une nouvelle usine de 4 500 mètres carrés dans le Finistère

Publié le
18 juin 2019

La marque bretonne Guy Cotten, célèbre pour ses cirés jaunes, a inauguré ce samedi 15 juin une nouvelle usine de confection à Trégunc, une commune du Finistère située à proximité de Concarneau. Cette unité vise à renforcer sa capacité de production face à l'afflux de commandes françaises et internationales.


La nouvelle unité de production de 4 500 mètres carrés - Guy Cotten


« Ce bâtiment est réalisé pour répondre à notre croissance tout en maintenant l’emploi en Bretagne et le savoir-faire de notre marque en France, dans le respect de l’environnement », explique Nadine Bertholom-Cotten, dirigeante de la société Guy Cotten. « Nous avons pensé et imaginé un bâtiment ultra-performant et innovant, notamment grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques pour produire et consommer localement notre propre électricité ».

Fruit de cinq millions d’euros d’investissement, dont un tiers dédié aux machines, le site a été développé de concert avec EDF, qui a installé quelque 600 mètres carrés de panneaux solaires destinés à représenter 30 % de l’alimentation électrique du bâtiment. Le bâtiment profite également d’une isolation thermique et phonique ainsi que d’un éclairage optimisé.


L'entreprise emploie 150 personnes en France et une centaine à Madagascar - Mode Grand Ouest


« Les 4 500 mètres carrés d’usine rassemblent l’intégralité des services de production », explique l’entreprise, qui emploie 150 personnes en France. « La disposition des services de stockage des tissus, de coupe, d’assemblage, de contrôle qualité et de prototypes est revue afin d’optimiser les processus de fabrication et de diminuer les déplacements. Enfin, l’installation de nouvelles machines de soudure haute fréquence permet d’augmenter la capacité de production ». 

Fondée en 1964 par le Concarnois Guy Cotten, l'entreprise s'est construite face au constat que les cirés de l'époque, en coton enduit, étaient lourds et fragiles. C'est en se tournant vers une conception à base de PVC, plus léger et solide, que sa marque se fera un nom sur les ports de Bretagne. Mais il faudra attendre 1966 pour que soit dévoilée la pièce iconique de l'entreprise, la veste Rosbras, qui remplace les fermetures à boutons par des zips et rabats avec double Velcro. Quelque 600 000 unités ont depuis été vendues par l'entreprise.

Présentation du nouveau site par Guy Cotten


Figure du "made in France", Guy Cotten réalise à ce jour 70 % de sa production en Bretagne, à Trégunc (Finistère) et Landaul (Morbihan), l’entreprise produisant par ailleurs à Madagascar. Fort d’un chiffre d’affaires de 15,9 millions d’euros en 2018, la structure propose une gamme de 300 produits, et confectionne 450 000 articles à l’année. Guy Cotten s’était en avril proposée pour reprendre l’entreprise Fileuse d’Arvor, en difficulté. Mais ce fut finalement Armor Lux qui fut retenu par le tribunal de commerce pour assurer la pérennité du spécialiste quimpérois des vêtements marins.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com