H&M accuse un repli de son bénéfice net au troisième trimestre

Stockholm, 27 sept 2018 (AFP) - Le géant suédois du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M) a annoncé jeudi une baisse de 19,2 % de son bénéfice net au troisième trimestre sous l'effet d'importants problèmes logistiques qui ont entraîné des coûts « exceptionnels ».


Silhouette de la ligne H&M conscious - H&M

Le bénéfice net est ressorti à 3,1 milliards de couronnes (300 millions d'euros), pour un chiffre d'affaires en hausse de 9 %, à 55,8 milliards, lors de ce trimestre décalé (juin-août).

Le bénéfice opérationnel, à 3,97 milliards, a lui diminué de 19,5 % sur un an, en deçà des attentes des analystes interrogés par l'agence de presse SME Direkt, qui tablaient sur 4,19 milliards.

« Le bénéfice [...] a été affecté, entre autres, par des problèmes liés à la mise en place de nouveaux systèmes logistiques », notamment aux États-Unis (deuxième marché du groupe derrière l'Allemagne) et en France, entraînant des coûts exceptionnels estimés à 400 millions de couronnes, explique le groupe dans son rapport.

La marge opérationnelle, elle, s'est élevée à 7,1 % au cours du trimestre, soit 2,5 points de moins qu'au troisième trimestre 2017 et 0,4 point de moins que les attentes des analystes.

Le point noir d'H&M reste ses stocks, qu'il a du mal à écouler. L'enseigne a enregistré une hausse de 15 % (12 % en monnaie locale) de ses stocks entre les troisièmes trimestres 2017 et 2018.

« Les niveaux sont toujours élevés, mais la qualité et l'équilibre sont meilleurs que l'année dernière à la même période », a toutefois indiqué le groupe.

Les ventes en ligne ont en revanche augmenté de 32 % au cours du trimestre.

Pour faire face à la concurrence, H&M a consacré 45 % de ses investissements à Internet en 2017, soit près de 600 millions d'euros, prévoyant un nouveau studio photo et des applications personnalisées pour ses clients.

Le groupe annonce également l'ouverture d'environ 380 magasins en 2018, principalement sur ses marchés émergents (Ukraine, Uruguay,...). En revanche, quelque 140 magasins seront fermés sur ses marchés déjà établis.

H&M reste la marque vedette du groupe et la plupart des nouvelles ouvertures se feront sous cette enseigne. Le groupe exploite également les magasins Cos, & Other Stories, Monki, Weekday et Cheap Monday, dont les ventes ne cessent de croître aussi bien en ligne qu'en magasins.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER