H&M boycotte certains producteurs de laine mérinos

Fortement décrié par la Peta (association People for the Ethical Treatment of Animals), Benetton avait fini par s’opposer au mulesing en 2005. C’est aujourd’hui au tour d’un autre géant de l’habillement, H&M, de décrier cette pratique considérée comme barbare qui consiste à retirer une partie du derme de l’arrière-train des moutons sans anesthésie afin de leur éviter une infection potentiellement mortelle. Son moyen de pression ? Le boycott pur et simple de la laine mérinos venue d’Australie où le mulesing serait hélas monnaie courante.


H&M collection printemps-été 2008

Jugé inacceptable par le groupe suédois, cet acte est progressivement endigué sur les terres australiennes. L’industrie lainière du pays ayant convenu d’éliminer le mulesing, cette intervention devrait disparaître d’ici à 2010. Un délai que la porte-parole de H&M, Katarina Kempe, considère comme trop long. Et face à cette lenteur, Hennes et Mauritz a pris les devants en décidant « de s’orienter vers d’autres commandes et d'autres fournisseurs en Australie pouvant garantir une laine mérinos sans mulesing ».

Même si cette matière reste peu employée pour les collections de l’enseigne nord-européenne, cette dernière a décidé de prendre position pour promouvoir la protection des animaux et défendre leur bien-être. La société ainsi engagée rejoint un cercle d’une douzaine de marques hostiles à la pratique du mulesing parmi lesquelles figurent déjà, outre Benetton, Abercrombie & Fitch, Timberland ou New Look.

Par Emilie Kremer

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER