H&M : ses ventes se rétractent de 9 % en France sur neuf mois

Malgré les récentes ouvertures de boutiques & Other Stories à Paris, H&M à Vannes et Cos à Lyon, le groupe H&M perd du terrain sur le sol français. Le géant suédois fait part d'une baisse de 9 % de ses ventes au cours des neuf premiers mois de son exercice 2018, générant 9,998 milliards de couronnes, soit environ 967 millions d’euros. Et si le groupe continue d'investir dans l'Hexagone, avec au total sept ouvertures sur la période s'étalant du 1er décembre 2017 au 31 août 2018, il en a fermé tout autant pendant ce laps de temps, si bien que son parc français reste stable avec 240 unités.


H&M collabore cet automne avec la maison britannique Morris & Co. - H&M

A l'international, le bilan est plus mitigé. Les ventes globales du distributeur scandinave continuent de progresser sur neuf mois (+3 %), à 153,9 milliards de couronnes (14,9 milliards d’euros), grâce à l’ouverture de nouveaux points de vente. Mais sa rentabilité dégringole : son bénéfice net chute de 25,3 %, à 9,1 milliards de couronnes (870 millions d’euros).

Le groupe pointe à nouveau du doigt les effets de la mise en place d’un nouveau système logistique qui a pénalisé le fonctionnement de ses marques au dernier trimestre sur quatre marchés : la France, les Etats-Unis, l’Italie et la Belgique. Le coût additionnel de ce nouveau dispositif atteint, selon lui, 400 millions de couronnes (38,7 millions d’euros).

Ainsi, si l’on cumule les ventes réalisées par ces quatre pays au 3e trimestre, leur activité affiche un repli de 8 %, à 14,16 milliards de couronnes de ventes additionnées, soit 1,37 milliard d'euros. Le groupe fait le calcul en additionnant les 66 autres marchés sur lequel il est présent et note à l’inverse une hausse de 8 % de son chiffre d’affaires. L’Allemagne (+6 %), la Suède (+8 %), la Russie (+24 %) et la Chine (+13 %) font partie des pays dans lesquels la société gagne des parts de marché.

La firme suédoise, qui vient d’être épinglée pour sa politique salariale chez ses sous-traitants, n’en a pas terminé avec sa problématique concernant les stocks de produits qui ternit aussi sa rentabilité, puisque cela l'oblige à pratiquer plus de promotions. Ces articles invendus (ou non encore mis sur le marché) représentent à ce jour 3,7 milliards d’euros de marchandises, soit 15 % de plus qu’en 2017. Dans le même temps, elle a légèrement accru sa pratique de démarque au 3e trimestre, de l’ordre de +0,7 %, mais vient d’annoncer qu’elle ne comptait pas augmenter ses rabais dans les mois à venir.

S'activant également sur le développement de ses ventes en ligne (+32 % au 3e trimestre et +9 % sur un an) pour accélérer sa transformation, le groupe aux 4 700 magasins prévoit de lancer prochainement son e-commerce au Mexique et en Egypte, tandis que Cos connaîtra le lancement de son site marchand en Chine cet automne et arrivera également sur Tmall. Sur le plan physique, H&M débarquera dans les prochains mois en Biélorussie, en Bosnie et en Tunisie (via la franchise). Au cours de l’année 2018, le groupe aura ouvert 380 nouveaux magasins – principalement dans ses nouveaux pays - et fermé 140 points de vente, surtout dans ses marchés établis. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER