×

H&M et IKEA cosignent une vaste étude sur la dangerosité des textiles recyclés

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
today 24 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Deux géants suédois réunis autour de la question de la circularité des produits. Le groupe de mode H&M a révélé jeudi dernier qu’il collaborait depuis un an avec l'enseigne d'ameublement Ikea sur une étude à grande échelle portant sur l'analyse des produits chimiques contenus dans les textiles recyclés.


H&M et Ikea ont analysé les produits chimiques contenus dans les textiles recyclés - DR


Le spécialiste de la fast-fashion, qui utilise déjà des matériaux recyclés (même si leur proportion est infime, nldr) dans le cadre dans son ambition de devenir à terme 100 % circulaire et renouvelable, a déclaré “travailler de façon stratégique pour atteindre (ses) objectifs de durabilité en se basant sur la science et des partenariats”.

Mais H&M s'inquiète quant au fait que "le contenu chimique des textiles usagés collectés est inconnu".

“Les matériaux recyclés sont des éléments clés de l'économie circulaire. Pourtant, augmenter l'utilisation de matériaux recyclés tout en garantissant que ces textiles soient exempts de produits chimiques toxiques constitue un défi pour l'industrie,” a déclaré Anna Biverstal, experte des matériaux pour le groupe H&M.

Ce partenariat entre les deux emblèmes de l'économie suédoise a été rendu public lors de la conférence annuelle Textile Exchange Sustainability qui a eu lieu du 15 et 18 octobre à Vancouver et à laquelle ont participé des entreprises et organismes provenant de plus de 25 pays.

Les deux géants scandinaves ont mené plus de 8 000 tests sur des textiles collectés et recyclés en vue de “développer un plan d’action pour l’utilisation de textiles recyclés, tout en respectant des standards stricts de sécurité”.

Ils pensent que leurs résultats pourraient influencer l’industrie au sens large et poser les bases d’une législation future. “L’ambition de cette étude est aussi d’utiliser les résultats obtenus pour inciter le reste de l’industrie à utiliser davantage de textiles recyclés", ont-ils déclaré. “Les résultats recueillis pourraient également éventuellement servir comme base pour une législation future et une standardisation au sujet des produits chimiques dans les textiles recyclés.”

L'étude s'est initialement concentrée sur le coton recyclé, puis des textiles en polyester et laine ont été intégrés au processus de recherche.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com