×
5 051
Fashion Jobs
HUGO BOSS FRANCE
Supervisor Stock - Roubaix H/F
CDI · ROUBAIX
HERMES
CDI - Chargé de Stock (H/F) - Biarritz
CDI · BIARRITZ
HUGO BOSS FRANCE
After Sales Manager H/F
CDI · PARIS
BLUEMARBLE
Chef de Produit
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Chef de Produit Développement PAP H/F
CDI · PARIS
CONCEPT RECRUTEMENT
Directeur Régional (H/F) – Mode – CDI - Paris
CDI · PARIS
PROJECT X PARIS
Responsable de Réseau de Franchises Europe
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
THE NETWORKERS
Directeur Retail H/F
CDI · MASSY
AMI - ALEXANDRE MATTIUSSI
CDI - Gestionnaire Stock Retail H/F
CDI · PARIS
GROUPE CITY ONE
Chargé Des Relations Sociales H/F (Roissy)
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
GALERIES LAFAYETTE - CB
Acheteur Exploitation et Travaux H/F
CDI · PARIS
TEZENIS
Animateur Régional Des Ventes - CDI - Paris (H/F)
CDI · PARIS
HERMES
CDI - Information Security Officer (Riso) - H/F
CDI · PIERRE-BÉNITE
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Logistic & Supply Project Manager H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Boulogne Billancourt - CDI
CDI · NANTERRE
PANDORA
Merchandise Financial Planner / Open to Buy
CDI · MADRID
GALERIES LAFAYETTE - CB
Manager Vente H/F
CDI · BIARRITZ
CITADIUM
Area Manager Citadium Caumartin H/F
CDI · PARIS
LUXURY OF RETAIL
Animateur Réseau Pharmacie - Cannes/ Nice - CDI 35h - H/F
CDI · NICE
MARINE SERRE
Responsable Presse et Relations Publiques
CDI · PARIS
MADE IN DESIGN
Directeur Commercial Design Décoration Made in Design H/F
CDI · PARIS
GROUPE L'OCCITANE
CDI - Coordinateur Gestionnaire de Stock H/F - l'Occitane en Provence
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
10 févr. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Habillement: les gens ne sont pas prêts à payer plus cher (Armand Thiery)

Par
AFP
Publié le
10 févr. 2011

Propos recueillis par Luc OLINGAPARIS, 10 fév 2011 (AFP) - Rodolphe Deveaux, directeur général de l'enseigne Armand Thiery, qui compte environ 400 magasins en France, craint que les consommateurs réduisent leurs achats de vêtements car ils ne sont pas prêts à payer plus cher malgré la flambée historique des prix du coton.

Q. Comment s'est traduit la hausse des prix des matières premières pour votre enseigne ?

R. "Il y a de plus en plus de tensions dans les négociations avec les fournisseurs. Il y a des gens qui ne vont pas me livrer, qui préfèrent attendre que les prix augmentent encore. Je crains que certaines sources d'approvisionnement ne soient plus rentables. Des fournisseurs en vêtements finis français ou marocains ou tunisiens qui n'ont plus les moyens d'assurer cette hausse vont se fournir plus loin, beaucoup plus loin. Ca va déstabiliser tout le mécanisme actuel. Si demain je vais acheter 10.000 polos à un fournisseur qui me dit +monsieur je ne vous vends plus+, comment je fais ? Je suis inquiet. Combien de temps va durer cette flambée des prix ?"

Q. Allez-vous répercuter cette flambée des prix au consommateur ?

R. Pour l'instant, il n'y a pas encore de hausse des prix en magasin. Il y a un décalage entre le moment où les matières premières montent et le moment où, à la fin de la chaîne, le consommateur final le ressent. C'est à partir de cet été que nous allons peut-être répercuter les hausses dans nos magasins.

Mais je redoute que nos clients ne l'acceptent pas. Les gens ne sont pas prêts à payer plus cher, à perdre du pouvoir d'achat. En plus ce sera la première fois qu'il y a de l'inflation dans le textile. Sur les dernières années, il y a toujours eu une déflation des prix. On a toujours acheté moins cher, on a toujours vendu moins cher au public. Ca peut faire baisser les volumes de ventes. J'ai peur de rencontrer des problèmes d'approvisionnement: les prix montent tellement vite que je crains qu'un fournisseur me dise 'Monsieur ces vestes-là je ne vous les livre plus ou alors je vous les livre mais à un autre prix'. Ca peut encourager la surenchère. J'essaie de trouver des astuces pour proposer cet été un prix d'achat satisfaisant au consommateur.

Q: Comment allez-vous vous y prendre ?

R: On pourrait peut-être réduire nos vestes de trois-poches à deux; ne plus mettre que trois boutons où on mettait quatre auparavant; réduire le nombre de boutonnières. Il faut peut être simplifier le vêtement pour essayer de le rendre moins cher.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.