Habillement : polémique autour de la Foire Outlet de Nice

Du 14 au 16 juin se tenait à Nice Acropolis une « Foire Outlet » offrant des démarques montant à 80 %. Concurrence déloyale, juge la Fédération Nationale de l’Habillement (FNH), qui indique être mobilisée aux côtés de la mairie, de la préfecture et de l’Association des Commerces Azuréens, tandis que la direction des fraudes (DGCCRF) se serait saisie du dossier pour soupçon d’escroquerie.


Radicofani

« Cette manifestation est susceptible d’utiliser des techniques promotionnelles illégales », pointe la FNH, qui cite ainsi l’annonce « de ventes en soldes du 14 au 16 juin alors que la période des soldes ne débute officiellement que le mercredi 3 juillet dans le département des Alpes-Maritimes », ainsi que celle de « rabais à jusqu’à -80 % sur les affiches officielles en dehors des périodes de soldes est également suspect ».

L’entreprise organisatrice de l’événement, Radicofani, installée à Las Lagunas de Mijas, au sud de Malaga, aurait créé sa SARL en avril 2018, selon les documents que nous avons pu consulter. Elle aurait déjà organisé plusieurs manifestations de ce type, montrant notamment quelques logos de grandes marques dans sa communication. C’est notamment auprès de ces marques et de celles proposées lors de l’événement que devrait porter l’enquête. Des marques dont l’attitude intrigue le président de la FNH.

« Je m’étonne que ces dernières n’aient pas réagi aux courriers que je leur ai adressés afin de les informer de ce qui se tramait et des conséquences pour elles », explique Eric Mertz. « Les commerçants indépendants sont les garants de la qualité des produits qu’ils proposent à leurs clients. Ils sont également garants de la réputation des marques avec lesquelles ils contractent. »

Contactée, la société Radicofani n’a pour l’heure pas répondu à nos sollicitations. Sur la page Facebook de l’événement, l’organisateur mentionnait le 27 juin « l’échec de la tentative de discréditation de la Foire Outlet de Nice par les administrations niçoises ». L’événement, au passage, « réaffirme l’authenticité des produits vendus sur cette foire et sur les événements antérieurs », expliquant que la police avait « confisqué la totalité de la marchandise d’un exposant » au motif d’une « provenance douteuse ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER