Hanane Hotait revient à la chemise pour sa marque haut de gamme

Quand elle lance sa griffe en 2016, Hanane Hotait a 30 ans et un double parcours, à la fois dans le marketing des cosmétiques et, après des études à Esmod, en stylisme de mode. Pour sa marque, elle décide d’inventer des chemises aux volumes XXL enrichies de détails précieux, avec en guise d’acte de naissance un modèle aux manches bouffantes nommé Mia.
 
La chemise Mia, bestseller de Hanane Hotait - Hanane Hotait

Dès sa deuxième saison d’existence, la jeune créatrice commence à ajouter d’autres produits. Blouses, robes et jupes viennent compléter son offre toujours inspirée par les années 1970 et la douceur de vivre de la Riviera. Cette Parisienne d’origine libanaise, fascinée par Dalida, sa muse pour la collection automne-hiver 2018, a décidé de revenir aux sources et de supprimer toutes les pièces qui ne sont pas des chemises à partir du printemps-été 2019.
 
« Aujourd’hui, d’un point de vue commercial, ce sont les chemises qui se vendent le mieux, avec parmi mes best-sellers le modèle Mia, sa version longue nommée Milo et Andrea, plus classique », détaille Hanane Hotait. Convaincue, à l'instar de Jessica Troisfontaine à l'origine des combinaisons Septem, que sa clientèle internationale sera plus séduite par des collections monoproduits, la créatrice a l’intention de proposer le même nombre de références que lors des saisons précédentes, 20 modèles tous déclinés une fois. Des pièces qu’elle aimerait intemporelles, fabriquées à partir de matières plus ou moins légères pour convenir à ses consommatrices cosmopolites.
 
Parce qu’Hanane Hotait, distribuée dans cinq magasins multimarques, couvre tout autant de pays différents. Elle est présente en Corse chez Unica Punta, à Dubaï dans le concept-store de l’hôtel Bulgari, au sein du 66 à Doha, de la Magnifique Boutique en Russie et de Sanlipop en Chine. En plus, celle qui a fait une partie de ses études à Beyrouth organise des pop-up stores fréquents au Liban. D’ailleurs, ce système de distribution est celui qui rapporte le plus à la jeune griffe.
 
Pour la suite, Hanane Hotait aimerait être vendue aux Etats-Unis, à Paris et à Londres, mais aussi investir les plateformes de vente en ligne luxe comme Net-A-Porter, Moda Operandi ou encore Farfetch, qui lui permettraient de gagner en notoriété et en crédibilité. Avant d’ouvrir un magasin dans la capitale française, où elle produit déjà toutes ses collections à partir de soie, de taffetas et de popeline italiens. Son rêve : l’installer dans le quartier de Palais-Royal, à deux pas des galeries d’art qui jouxtent le jardin.  

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER