×
Publicités

Harrods : des projets cosmétiques et l'ouverture d'un magasin ultra-luxe en Chine

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
today 6 janv. 2020
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le patron de Harrods a déclaré que le revendeur était “incroyablement bien placé pour tirer avantage des” jeunes clients qui souhaitent “avoir de la cosmétique de très bonne qualité” et se montrait optimiste au sujet des possibilités de la nouvelle chaîne beauté de la marque. Il voit également une grande opportunité en visant le marché ultra-luxe en Chine, en particulier les jeunes consommateurs, et y ouvrira un magasin permanent en 2020.


Harrods ouvrira sa chaîne beauté en 2020 - DR


Michael Ward, le directeur général de Harrods, supervise l’ouverture du premier des nouveaux concepts H Beauty de la marque dans le centre commercial de Lakeside dans le Essex début 2020 et il sera suivi par un lancement à Milton Keynes.

C’est une décision clef pour l'entreprise qui tente de réaliser le maximum de profits dans un secteur valant 532 milliards de dollars (480 milliards d’euros) au niveau international, avec la Grande Bretagne au quatrième rang des marchés les plus importants au monde (derrière les USA, la Chine et le Japon) et le plus grand en Europe.

Dans une Interview au Telegraph, Michael Ward a aussi déclaré que le marché est lui-même responsable de certains de ses problèmes étant donné que bon nombre de magasins sont restés les mêmes bien trop longtemps et leurs niveaux de services ne suffisent plus.

“Si vous ne vous réinventez pas continuellement , vous devenez ennuyeux et moyen,” a-t-il dit. “Je ne voudrais pas être grossier mais si je vais dans un magasin, il me semble que la seule chose à laquelle le personnel est formé c’est cette habileté à se tourner dans la direction opposée alors que vous recherchez son attention. Vous savez, j’ai toujours investi dans des entreprises de vente au détail en me basant sur le pourquoi je m’y rendrais pour faire mes achats? Je n’investis plus sur le commerce au détail.”

Inéquité fiscale face aux acteurs du e-commerce



Pourtant, il ne pense pas que le secteur soit responsable de tous ses problèmes mais que le système fiscal des entreprises est défavorable aux revendeurs avec boutiques physiques. On estime que le magasin Harrods de Knightsbridge devra verser plus de 17 millions de livres (environ 20 millions d’euros) de taxes pour 2019. Michael Ward a déclaré “qu’il n’y a pas de règles du jeu équitables” car les revendeurs en ligne paient bien moins pour leurs gigantesques entrepôts. “Tant qu’il n’y aura pas de révision du système fiscal des entreprises, je pense que le commerce est condamné,” a-t-il confié au Telegraph.

Michael Ward a aussi ajouté que Harrods misait sur la Chine, un pays d’où provient le plus important groupe de clients du magasin : 20% des dépenses réalisées au magasin de Knightsbridge proviennent des visiteurs chinois. 

Le quotidien britannique met en avant que, ces dix dernières années, l'entreprise a organisé des événements et ouvert des magasins pop-up en Chine, et qu’elle y ouvrira son premier magasin permanent en 2020. Le magasin de style villa japonaise appelé The Residence sera consacré aux clients privés les plus riches. Il sera situé dans le district de Pudong de Shanghai et l'entreprise espère y voir une foule de millennials.

“Si vous regardez tous les rapports, ils disent, de façon assez catégorique que la croissance des cinq prochaines années proviendra du sud-est de l’Asie et des millennials,” a déclaré Michael Ward. “Nous devons donc suivre cette tendance. Aller où est l’argent est très important. Nous voyons une croissance continue pour la Chine, mais nous ressentons le besoin d'être davantage un résident permanent en Chine."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com