×
Publicités
Publié le
9 mai 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hast veut passer la barre des 5 millions d'euros de ventes pour ses dix ans

Publié le
9 mai 2022

L'année 2022 pourrait bien être une étape importante dans la vie de Hast. La marque de prêt-à-porter masculin, fondée par Thomas Diez, Samy Ziani et Emmanuel Denieau va célébrer ses dix ans au second semestre. Pour l'occasion, la marque concocte avec Sébastien Mazure (ex-Chevignon, New Man et Adresse) dix pièces reprenant des éléments clés de son vestiaire avec un style dédié et des matières dénichées pour l'occasion. 


La collection Hast printemps-été 2022 jour avec les mélanges de matières - Hast


La marque est née sur le net en proposant des chemises en coton double retors en tissu de belles maisons, comme Albini à un prix accessible entre 54 euros et 94 euros selon les matières. En dix ans, Hast, pour "Honest And Simple Trend" (tendance honnête et simple, en VF) a bien grandi, d'abord en développant son offre de chemises sur les coupes et les tissus et en l'étendant à de la chemise plus casual, qui lui a permis d'intégrer notamment des tissus japonais, ainsi que des mélanges de matières, développant une proposition en lin. Hast, dont plus de 50% de ses ventes sont encore portées par la chemise, propose à présent un vestiaire complet avec des vestes et des pantalons tendant vers le formel, mais toujours texturés, et des pièces urbaines chic, comme des vestes de travail.

"Nous avons développé notre offre tout en maintenant notre modèle pour proposer un prix juste à nos clients, analyse Samy Ziani. Nous n'avons jamais poussé sur le marketing, mais nous travaillons sur la recherche de matières. Chaque saison nous testons de nouveaux produits. Par exemple, il y a un intérêt sur le chanvre actuellement, mais cela fait trois ans que nous avons développé un sweat intégrant un mélange chanvre-coton qui donne une texture intéressante au produit. Depuis nos débuts nous ne travaillons qu'avec des matières naturelles et une production européenne. Ce n'est pas un argument pour nous. Nous avons convaincu une clientèle fidèle qui reconnait le rapport qualité-prix de nos produits. Nous avons une marge de 2,5 en moyenne et nous voulons conserver cela. Nous avons dû augmenter nos prix avec les hausses imposées par nos fournisseurs, mais nous l'avons expliqué à nos clients et ils l'ont compris".


Hast


Hast a fait passer pour la première fois sa chemise d'entrée de gamme à 59 euros, et ses produits accusent une augmentation moyenne de l'ordre de 10% cette année. Une augmentation de ses prix qui n'a pas freiné la croissance de la marque, qui revendique un chiffre d'affaires de plus de quatre millions d'euros en 2021, le tout en étant rentable. Elle annonce avoir enregistré des progressions de ses ventes de l'ordre de 50% sur son premier trimestre, malgré les délais de livraison plus importants de la part de ses fournisseurs.

La marque, qui prépare aussi le lancement de sa collection de lunettes de soleil produite en France dans le bassin d'Oyonnax, voit aussi son panier moyen augmenter. "Il est d'environ 110 euros, analyse le dirigeant. Ce que l'on constate c'est que l'introduction de pièces plus lourdes et plus chères n'est pas un frein. C'est aussi une opportunité pour nous d'ajouter un nouveau segment sur le haut de notre offre, encore plus qualitatif. La collection des 10 ans va aussi nous permettre de sonder ce potentiel".


La marque développe ses lunettes de soleil en France - Hast


De quoi envisager, malgré un contexte de consommation globale au ralenti, des perspectives intéressantes pour le label qui devrait franchir largement la barre des cinq millions d'euros de vente cette année. Les dirigeants de la marque qui réalise actuellement 70% de son activité via son site marchand, visent deux ouvertures de magasins au second semestre. Déjà installée au 47 rue d'Aboukir, dans le IIème arrondissement de la capitale et au 7 rue des Batignolles dans le XVIIème, la marque table sur une ouverture rive gauche, dans le XVème arrondissement et sur une installation dans la presqu'île lyonnaise.

" Ce sont des zones où nous savons, grâce au site, que nous avons une clientèle bien installée, explique Samy Ziani. Nous pensons que d'ici trois ou quatre ans nous avons l'opportunité d'avoir une dizaine de magasins en France. Nous savons que nous avons un potentiel dans des villes comme Bordeaux et Lille et dans plusieurs quartiers parisiens comme le XIème arrondissement".

Jusque-là discrète en communication, la marque va pour la première fois se dévoiler dans un film publicitaire sur la fin de l'année.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com