×
Publicités
Publié le
23 nov. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Haut-Marais: la rue de Turenne commence à séduire les enseignes

Publié le
23 nov. 2012

Situé en haut de la rue Vieille-du-Temple en allant vers la place de La République, le haut de la rue de Turenne est en train d’évoluer, sous l’impulsion de deux nouvelles enseignes qui ont prévu de s’y installer: Royal Cheese, au numéro 113 début décembre, et Loft, à l’angle de la rue de Turenne et de la rue de Saintonge.

De gauche à droite et de haut en bas: haut de la rue de Turenne (à partir du numéro 90)/ Boutique Isabel Marant rue de Saintonge/ Future boutique Loft à l'angle de la rue de Turenne et de la rue de Saintonge/ Boutique Abou d'Abi Bazar rue Vieille-du-Temple

Pour l’heure, ce que l’on pourrait appeler le boum du haut Marais concerne surtout le haut de la rue Vieille-du-Temple ainsi que le boulevard Beaumarchais, bénéficiant de l’attraction exercée par le concept-store Merci qui attire les enseignes, françaises et étrangères. Mais le développement des boutiques de prêt-à-porter commence à déborder, rue de Turenne, rue de Saintonge ou encore rue Charlot (déjà bien avancée avec l’installation de boutiques comme AB 33 …).

Selon les agences immobilières en charge du secteur, les locaux commerciaux rue de Turenne sont environ quatre à cinq fois moins chers que ceux de la rue Vieille-du-Temple. De quoi attirer les jeunes créateurs, voire les plus grosses enseignes, en quête d’authenticité.

Pour Patrick Aboukrat, propriétaire des magasins Abou d’Abi (rue Vieille-du-Temple et dans le quartier latin), la rue de Turenne, "à partir du 90 jusqu’à sa fin", est amenée à prendre de l’importance à cause de la saturation d’enseignes et du manque de diversité dans le bas Marais, notamment rue des Francs Bourgeois. "Il existe une réelle possibilité pour que se développe un peu plus d’originalité dans le haut de la rue de Turenne", explique-t-il. Un environnement de quartier qui fait se côtoyer commerces de bouche, galeries d’art et boutiques de prêt-à-porter.

Outre les enseignes importantes comme Loft ou Royal Cheese, d’autres petites boutiques ont fait le pari du haut Marais, à l’instar du multimarque Hold Up (rue de Saintonge), ou Rosemary’s Baby, ancien Black Kennedy, installé depuis un an et demi au 113 rue de Turenne et qui se dit pionnier en la matière. Isabel Marant également a installé l’une de ses boutiques parisiennes au 47 rue de Saintonge, adresse attirant une clientèle de modeuses depuis le métro Filles du Calvaire.

Toutefois, des nuances sont à apporter quant au développement de cette zone. Si la rue de Turenne bénéficie d’un axe de circulation pour les voitures, avantageux pour le développement des boutiques, elle compte toujours de nombreux grossistes. Une présence qui, selon les agences immobilières, réfrène encore les enseignes de prêt-à-porter, craignant l’image du quartier.

Autre point négatif, en temps de crise, les marques préfèrent miser sur des valeurs sûres en termes d’emplacements (bas Marais, rue Vieille-du-Temple …) qui génèrent du passage, plutôt qu'un endroit où le potentiel est reconnu, mais le développement encore incertain. A suivre donc...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com