×
Publié le
22 mars 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Henri Sebaoun (Vanessa Bruno): "Nous programmons dix ouvertures en 2021"

Publié le
22 mars 2021

A la tête de la marque Vanessa Bruno depuis mai 2019, Henri Sebaoun fait également parti des actionnaires minoritaires. Grâce à l'ancien PDG de la maison Carven, la marque, jusqu'alors détenue par la créatrice et sa famille, a passé un cap difficile et a repris le chemin de la croissance.


Henri Sebaoun, directeur général de la griffe Vanessa Bruno. - DR


FashionNetwork.com: Pouvez-vous nous redonner le contexte de votre arrivée chez Vanessa Bruno?

Henri Sebaoun: Cela remonte à début 2019. Je connaissais bien le parcours de Vanessa Bruno; nous nous étions rencontrés plusieurs fois. La créatrice avait fait le choix d’arrêter les défilés et venait de stopper sa seconde ligne, Athé. Après avoir effectué un état des lieux de la marque, nous avons revu la stratégie, réorganisé l’offre, développé l’accessoire, dont la gamme en cuir, et travaillé celui-ci plus en cohérence avec le prêt-à-porter. Cela a pris du temps mais deux ans plus tard, les résultats sont là.

FNW: Malgré la période qui est difficile pour le commerce, Vanessa Bruno a t-elle réussi à sortir la tête de l’eau?

HS : Notre chance est d’avoir terminé d’établir notre positionnement au moment du premier confinement. Notre axe était clair: développer notre e-shop et redonner la parole à Vanessa Bruno via le digital. La nouvelle génération ne connaît pas forcément le visage de notre directrice artistique et créatrice de la marque, c’est elle la gardienne du temple! Aujourd’hui la production de contenus est aussi importante que la production de vêtements. Grâce à nos efforts, la marque a connu une forte croissance pendant le confinement. Notre e-shop, qui réalisait un peu moins de 10% de nos ventes, est passé à 20% désormais, et nous avons enregistré sur l’année une croissance à deux chiffres.
 
FNW: Qu’en est-il du réseau physique?

HS: Nous avons de beaux projets pour 2021, dont celui de voir doubler le réseau de nos boutiques en succursale et en affiliation pour atteindre la vingtaine de points de vente. À mon arrivée, la marque ne comptait que neuf boutiques. Parmi les dernières ouvertures, il y a celle en propre de Victor Hugo à Paris (XVIe) ouverte fin 2020, alors que nous venons d’inaugurer un affilié au Touquet et un autre à Arcachon. L’idée est d’opérer un maillage important en France et d’y retrouver une belle place avant de nous tourner vers l’international. À l’export, nous ne sommes présents que via le wholesale. Au total, nous comptons environ 350 revendeurs dans le monde.

En parallèle, nous continuons de surprendre les clientes en prenant la parole autour d'animations via notre fameux cabas. Après avoir investi les Galeries Lafayette des Champs- Élysées l’an passé avec notre thème "Rio" ou encore le Bon Marché il y a deux ans avec le thème "Saint-Tropez", dès que les mesures sanitaires le permettront nous serons pendant quelques mois sur 400 mètres carrés au Bon Marché à Paris avec une nouvelle destination: Capri. La cliente sera comme dans une vraie rue, entourée de créations Vanessa Bruno et de produits locaux choisis spécialement pour l'événement. Pour chacune de ces expériences, nous souhaitons (ré)inventer un lieu de vie.
 

Boutique Vanessa Bruno à Deauville. - DR


FNW: D’autres projets vont-ils prendre forme en 2021 ?

HS: Nous poursuivons l’évolution de nos collections. Nous avons poussé les lignes de chaussures, la maille et agrandi la ligne d’accessoires mais aussi l’offre en général qui s’est développée de 50%. Notamment la ligne de jeans qui est devenue plus importante. Enfin, nous continuons de développer fortement le digital. Nous allons nouer des collaborations avec des pure players. Nos futurs relais de croissance sont là!

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com