×
7 481
Fashion Jobs

Hermès : progression de 11,7 % de la maroquinerie et des vêtements et accessoires

Publié le
today 7 nov. 2018
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hermès a clos une fois de plus le trimestre en hausse, conservant son rythme de croisière. Le groupe de luxe français a vu ses ventes progresser de 9,4 % à données publiées et de 9,6 % à taux de change constant, à 1,46 milliard d’euros, au troisième trimestre 2018. Sur les neuf premiers mois de l’année, il enregistre une hausse de 6,6 % (+10,7 % à taux de change constant), à 4,31 milliards d’euros. Sa croissance organique s'affichait à +10,8 %, sur un an, au premier trimestre, et à +11,6 % au deuxième trimestre.


L'Asie reste l'un des marchés les plus dynamiques pour Hermès - © PixelFormula


Le gérant du groupe, Axel Dumas, peut s’enorgueillir de cette « croissance très solide sur les neuf premiers mois de l’année, dans toutes les régions », où tous les métiers progressent. En particulier la maroquinerie-sellerie, son cœur de métier représentant 50 % de son chiffre d’affaires total, avec une hausse des ventes de 9,2 % à taux de change constant (+4,7 % en données publiées), à 2,15 milliards d’euros. La croissance a été de 11,7 % pour le seul troisième trimestre, à 730 millions d’euros. Un signal positif compte tenu de la forte rentabilité de ce segment.
 
Au-delà de ses classiques sacs Birkin ou Kelly, la maison a su séduire avec de nouveaux modèles. Face au succès, pour répondre à la demande, elle a renforcé sa capacité de production avec la montée en puissance de la Manufacture de l'Allan, inaugurée en avril au sein du pôle artisanal franc-comtois, et le lancement des maroquineries de Guyenne et de Montereau, dont l'achèvement est prévu en 2020.

La division « vêtements et accessoires » pesant 21 % sur les ventes totales a enregistré, en particulier, un bond de 14,9 % du chiffre d’affaires (+10,5 % en données publiées) au cours des neuf premiers mois de 2018, à 975 millions d’euros, et de 11,7 %, tel que pour la maroquinerie, entre juillet et septembre 2018.
 
Cette division a été portée par les collections très appréciées du prêt-à-porter - le dernier défilé féminin pour le printemps-été 2019, qui a défilé à l'Hippodrome de ParisLongchamp, a reçu en particulier un bel accueil - et par la forte demande des accessoires de mode et des chaussures, souligne le sellier dans un communiqué.
 
Par ailleurs, Hermès est en progression dans toutes les zones géographiques. A l’instar de l’Asie, dont les ventes ont progressé de 10,7 % à taux de change constant au dernier trimestre (+12,1 % sur neuf mois). En Asie-Pacifique hors Japon, représentant 35 % des ventes totales (tandis que le Japon compte pour 13 %), la marque affiche au troisième trimestre une hausse de 11,7 % à taux de change constant, poursuivant sa forte progression en Chine continentale et dans l'ensemble de la zone.
 
« Le magasin de Xi'an en Chine a été inauguré en septembre, après les ouvertures des magasins de Changsha en mai et de Landmark Prince's à Hong Kong en janvier », précise Hermès, rappelant le lancement récent de sa nouvelle plateforme e-commerce hermes.cn, qui devrait renforcer ses ventes sur ce territoire. Alors que les inquiétudes s'intensifient sur le thème du ralentissement économique chinois, Axel Dumas a assuré que ses équipes sur place n’avaient noté aucun changement à ce stade.
 
Les Amériques enregistrent une belle performance avec une hausse des ventes de 14 % au cours du trimestre et de 13 % sur neuf mois (+5,5 % en données publiées) grâce à « une demande soutenue ». Hermès a agrandi récemment son magasin de Las Vegas City Center après le succès de l'ouverture en mai du magasin de Palo Alto, au cœur de la Silicon Valley.
 
Enfin, en Europe hors France et dans l’Hexagone, la marque réalise une progression respective de 6,7 % et 4,1 % entre juillet et septembre. « De solides performances malgré des bases de comparaison élevées au troisième trimestre l'année dernière, avec notamment de belles progressions au Royaume-Uni, en Italie ainsi que dans les magasins parisiens », conclut la maison, qui prépare la rénovation de son magasin de l'avenue George-V à Paris. Ce dernier sera agrandi et devrait rouvrir ses portes d'ici à la fin de l'année.