×
Publicités
Par
AFP
Publié le
6 mars 2006
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hiver 2006/2007 : le noir et la féminité au rendez-vous

Par
AFP
Publié le
6 mars 2006

PARIS, 6 mars 2006 (AFP) - Le noir et la féminité seront au rendez-vous l'hiver prochain, au vu des collections de prêt-à-porter présentées à Paris qui ont souvent dessiné des silhouettes sombres et fines, à la taille marquée et aux jambes dévoilées bien au-dessus du genou.


Défilé à Paris de la collection automne-hiver John Galliano le 4 mars 2006 - Photo : François Guillot /AFP

Le noir règne en maître notamment dans la collection "Gothic Chic" conçue par John Galliano pour Christian Dior, mais aussi chez la plupart des autres créateurs. Chez Givenchy, Riccardo Tisci signe une série de robes grises qui épousent le corps. Chez Rochas, Olivier Theyskens décline les couleurs hivernales, avec une dominante de noir et de gris. Même Christian Lacroix a assombri sa palette.

L'or éclaire parfois ce sombre vestiaire, en particulier chez Lacroix, Josep Font, Gaspard Yurkievich ou Dries Van Noten dont les manteaux s'ornent de feuilles de lauriers.

Exceptions notables : Jean-Charles de Castelbajac, qui rend hommage à la Grande-Bretagne dans une explosion de couleurs franches, Stella Cadente qui mélange les fluos, Valentino qui emprunte ses graphes au peintre Jean-Michel Basquiat, Kenzo qui marie les flamboyantes couleurs de l'Extrême-Orient.


Création d'Ivana Omazic pour Céline
Photo : François Guillot/AFP

La ligne est souvent près du corps pour une élégance plutôt classique notamment chez Céline, Saint Laurent, Hermès, Lanvin ou Guy Laroche. Elle se fait plus sensuelle chez Ungaro où Peter Dundas, pour sa première collection, propose des robes drapées très enveloppantes et des jupes entravant la marche. Naoki Takizawa pour Issey Miyake moule les femmes dans des épaisseurs de plissés et Sonia Rykiel dans de délicates robes de dentelle noire.

D'autres créateurs se souviennent des années 50/60 et privilégient les jupes larges à la taille prise, comme Dice Kayek avec une série de robes cloches, ou Viktor & Rolf avec de volumineuses jupes d'aspect rigide.


Création d'Alber Elbaz pour Lanvin
Photo : Pierre Verdy/AFP

Les collections ont souvent mis les jambes en valeur, avec des mini-jupes ou des micro-robes, généralement portées avec de très hauts talons. De précieuses robes de soie s'arrêtent haut sur la cuisse chez Balmain, de même que les robes boules de Miu Miu, les robes tuniques de Christian Lacroix ou les jupes noires plissées et ajourés de Gaspard Yurkievich.

Beaucoup de capes sont apparues sur les podiums, de toutes tailles et matières : très grande avec chapeau chez Yohji Yamamoto, très chic en cuir chez Hermès, en lainage piqué de camélias chez Chanel, en mousseline à capuchon chez Bruno Pieters...


Photo : François Guillot/AFP

Un certain esprit romantique, voire baroque, a soufflé sur quelques collections, dans une profusion de flots, rubans de velours noir, lavallières et mousseline. John Galliano a surpris par l'atmosphère douce de sa collection personnelle qui célébrait la conquête de l'Ouest et les "gothic Americana girls". Karl Lagerfeld imagine une élégance légèrement baroque pour Chanel, avec des chemises à jabots et des pans de mousseline s'échappant des traditionnelles vestes de cuir.

Jean Paul Gaultier et Alexander McQueen ont emporté le public dans un univers onirique. Le premier a mis en scène des femmes pâles de contes de fée, en robes de velours et de mousseline, un chat dans les bras ou une chouette au poing. Chez Alexander McQueen, des ailes d'oiseau composent d'étranges coiffes pour des femmes en tailleurs stricts, cols volumineux, jabot de dentelle. Une irréelle mariée fait sensation, avec des bois de cerf enveloppés d'un voile sur la tête.

Enfin, Vivienne Westwood et Yohji Yamamoto ont bousculé lignes et volumes.

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.