×
2 856
Fashion Jobs
TAPE À L'OEIL
Country Manager Leader H/F
CDI · SHANGHAI
KIDILIZ GROUP
Coordinateur Compliance H/F
CDI · SAINT-CHAMOND
CALZEDONIA
Animateur Régional Des Ventes - Marseille (H/F)
CDI · MARSEILLE
CALZEDONIA
Animateur Régional Des Ventes - Paris/Ile-dE-France (H/F)
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Coordinateur Travaux et Maintenance - Paris 9Ème (H/F)
CDI · PARIS
APPROACH PEOPLE
Directeur du Développement Commercial en Agence de Communication 100% Digitale - CDI Basé Impérativement à Lyon
CDI · LYON
FASHION EXPERT
Chargé(e) Administration du Personnel (H/F)
CDI · PARIS
HERMES SERVICES GROUPES
Chef de Projets Aménagement d'Intérieur et Travaux (H/F)
CDI · PANTIN
NESPRESSO FRANCE
CDI - Gestionnaire de Stocks - Toulouse Capitole- H/F
CDI · TOULOUSE
HERMES SERVICES GROUPES
Responsable Relation Clients Internes – Accueils et Conciergerie (H/F)
CDI · PANTIN
BALENCIAGA S.A.
Balenciaga - Contrôleur Financier Emea
CDI · PARIS
UNDIZ
Responsable vm & Identité Visuelle H/F
CDI · CLICHY
SHOWROOMPRIVE.COM
Developpeur .Net H/F - Base en Vendee
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Technicien Support Applicatif Logistique - H/F
CDI · SAINT-DENIS
HERMES BIJOUX
Acheteur Façon et Métal H/F
CDI · PANTIN
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Qualité Chaussures (H/F)
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Directeur de Région Bretagne (H/F)
CDI · RENNES
SAPIANCE RH
Directeur Marketing & Communication H/F
CDI · DIJON
CELIO
Responsable Contrôle de Gestion Retail et Digital H/F
CDI · SAINT-OUEN
AXENTIA
Responsable Performance Digitale H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Directeur de Région Idf (H/F)
CDI · PARIS
RICHEMONT
Cross-Intelligence Manager (Market Intelligence)
CDI · PARIS

Hong Kong : le retail en grande souffrance

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
19 févr. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bientôt des malls fantômes à Hong Kong ? C'est la menace clairement formulée par les spécialistes du commerce en cette mi-février. Durement éprouvé par sept mois de manifestations, occasionnant des fermetures ponctuelles les jours de mobilisation, mais aussi une baisse globale de la consommation, le secteur de la vente au détail de l'ancienne colonie britannique est au bord du précipice, désormais confronté aux conséquences de l'épidémie de coronavirus impactant les déplacements sur son territoire.


Reuters


Le coronavirus, qui a tué plus de 1700 personnes de l'autre côté de la frontière en Chine continentale, mais aussi un premier patient sur les 60 malades déclarés à Hong Kong, a réduit drastiquement les arrivées de touristes et la fréquentation des magasins de la ville, qui s'embourbe actuellement dans sa première récession depuis une décennie.

Les ventes au détail sont en chute libre depuis un an. L'économie de Hong Kong périclite depuis trois trimestres consécutifs : en décembre, elle a même connu un déclin de 19,4 % lorsque les manifestants, furieux du durcissement de la politique de Pékin sur la ville, ont décidé d'affronter la police jusque dans les centres commerciaux. De leur côté, les huiles du parti communiste à Pékin nient toute volonté d'ingérence dans le régime plus libertaire garanti à la population de Hong Kong lors de sa rétrocession à la Chine en 1997.

Les ventes au détail devraient afficher la plus forte baisse jamais enregistrée pour un mois de janvier : - 30 %. Et pour le mois de février, la tendance devrait s'aggraver de manière spectaculaire, puisque les arrivées de touristes sont tombées à moins de 3000 par jour en moyenne, contre environ 100 000 tout de même au mois de janvier — ce qui représentait déjà moins de la moitié du trafic touristique enregistré en janvier 2019.

Pour tenter de préserver leur activité, les entrepreneurs du retail hongkongais se mobilisent désormais : une "grève" vient d'être lancée. Près de 200 magasins vont fermer leurs portes dans les malls et artères principales de la cité, en signe de protestation à l'absence de mesures de soutien au secteur retail. Le principal motif de colère des enseignes : l'absence de réponses des bailleurs et promoteurs quant aux demandes de réductions exceptionnelles des loyers commerciaux. Alors que des gestes voire des exonérations ont été consenties en Chine et à Macao, les commerçants hongkongais se disent abandonnés par les propriétaires immobiliers.

Dans ce contexte, les retailers estiment eux, que depuis la fin janvier et les premières restrictions liées au coronavirus après le Nouvel An chinois, ce sont des baisses d'activité de 70 à 90 % qui sont relevées.

Mouvement de protestation des commerçants à l'encontre des bailleurs



Côté mode, "de nombreuses marques ont commencé à fermer des magasins", expriment ces acteurs, relevant un taux d'occupation "qui fléchit dangereusement dans de nombreux centres commerciaux". Parlant d'une même voix, les acteurs du retail du luxe et de l'habillement appellent les bailleurs "à affronter la réalité, et dans l'idéal, indexer les loyers sur les chiffres d'affaires des magasins" en attendant un retour à la normale de l'activité.

Selon la fédération locale des restaurants et métiers connexes, plus d'une centaine de restaurants ont d'ores et déjà fermé leurs portes. Selon le "Travel Industry Council of Hong Kong" (Conseil de l'industrie du voyage de Hong Kong), la vague de fermetures d'agences de voyage et d'entreprises connexes met elle en danger plus de 40 000 emplois. "Nous sommes très inquiets, et nous ne savons pas combien de temps nous pourrons tenir avant la reprise des affaires", a déclaré la directrice exécutive du Conseil, Alice Chan, à l'agence Reuters.

Pour la "Hong Kong Retail Management Association" (Association de gestion du commerce de détail), la ville est même frappée par "un hiver glacial" menaçant sa survie. Au cours des dix premiers jours du Nouvel An lunaire, la plus importante fête de l'année, les affaires ont chuté de 30 à 50 % en moyenne par rapport à la période correspondante de l'année précédente — avec des chutes à 80 % pour les ventes de bijoux, de montres, de cosmétiques et de vêtements.

Chow Tai Fook Jewellery, un fournisseur de pierres précieuses et de montres qui pèse 11 milliards de dollars, a temporairement fermé 40 points de vente à Hong Kong et à Macao, tout en réduisant les horaires d'ouvertures de ses autres magasins. La chaîne de cosmétiques Sa Sa International a fermé plusieurs boutiques et prévient qu'elle va réduire de 3 % ses effectifs à Hong Kong, et amputer de 10 à 40 % les salaires versés à ses employés entre mars et mai prochain, avec pour objectif de réduire ses coûts d'exploitation d'un tiers.

Le chômage, qui s'élève actuellement à 3,3 %, devrait connaître une forte hausse cette année. Selon Owen Kwok, qui dirige le syndicat Retail Frontline Union, 800 de ses 3000 membres ont été priés de prendre un congé sans solde.



(Avec Reuters)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com