×
Publicités
Publié le
27 févr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hopps Group met en vente Pataugas après avoir fait valider son plan de financement

Publié le
27 févr. 2020

Le tribunal de commerce de Marseille a validé mardi 25 février la seconde étape du plan de financement de Hopps Group - spécialiste des tracts publicitaires et notamment propriétaire de Colis Privé, Pataugas et Watts - pour un montant de 31,5 millions d’euros. Dans ce cadre, la direction cherche à se recentrer sur son cœur de métier et céder le reste, soient ses marques de mode.


Frédéric Pons, l'un des trois principaux actionnaires du groupe - Hopps Group


Pour rappel, ce groupe est une holding créée en 2017 par Eric Paumier, Frédéric Pons et Guillaume Salabert avec l’objectif de constituer le premier acteur intégré référent dans l’e-logistique. Or, en 2019, plusieurs sources faisaient état de ses difficultés financières.

En mai 2017, Hopps s’était fait remarquer en reprenant Pataugas à Vivarte. Cette année-là, la marque de chaussures née en 1950 en pays basque français avait réalisé un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros. A l’époque, les dirigeants de Hopps avait pour ambition de tripler ce chiffre d’affaires en trois ans. Un objectif qui n’a pas pu être tenu puisque Frédéric Pons évoque un chiffre d’affaires prévisionnel de 12 millions d’euros pour 2020, après 10 millions d’euros en 2019.

Aujourd’hui, suite aux difficultés financières que le groupe a traversées, l’heure n’est plus à la mode. « Nous préférons, en effet, recentrer le groupe. Nous aimerions vendre Pataugas, en partie ou en totalité selon les propositions, au premier semestre. Des négociations sont déjà en cours. C’est une belle marque, rentable qui progresse aussi bien dans le wholesale que le digital », précise Frédéric Pons, co-Président de Hopps. Quant au sort de sa marque de glisse, Watts, il n’a pas encore été fixé mais il devrait logiquement suivre la voie de Pataugas.


Le modèle Authentique de Pataugas, la marque de chaussures en passe d'être cédée - DR


Selon le média marseillais Econostrum, le groupe faisait face à une forte dette (540 millions d’euros pour 35 millions de dettes en 2019) et était sous la menace d’un possible redressement judiciaire. Or cette nouvelle opération de financement validée par le tribunal de commerce de la cité phocéenne représente un apport supérieur de près d’un tiers aux besoins de financement et d’investissement de Hopps Group.

Les trois principaux actionnaires sont parvenus à constituer un financement, le 19 février, combinant un emprunt bancaire de 18 millions d’euros répartis à égalité entre chacun des trois acteurs bancaires : Caisse d’Epargne Provence Alpes Corse, Crédit Agricole Alpes Provence et GDP Vendôme, déjà présents lors du tour de table de juillet 2019, qui avait permis de lever 30 millions d’euros. Thémis Banque complète cet apport avec 6 millions d’euros. En outre, la Région PACA et Aix-Marseille Métropole avancent 1,5 million d’euros tandis que l’État, de son côté, a fait un geste en acceptant un moratoire sur les dettes fiscales et sociales du groupe à hauteur de 6 millions d’euros.

Ce mois-ci, les actionnaires de Hopps avaient démenti à deux reprises les rumeurs de vente ou de démantèlement d’une partie de leurs actifs au groupe La Poste. La direction du groupe table sur un chiffre d’affaires de 600 millions d’euros cette année et sur une réduction des pertes de 10 millions d’euros. Hopps compte beaucoup sur le succès de Colis Privé dont le chiffre d’affaires devrait passer de 160 l’année dernière à 200 millions d’euros en 2020. Elle envisage aussi un retour à la croissance d’Adrexo, « seul concurrent de la Poste pour le business du courrier », dont l’activité a reculé pour la première fois en dix ans, en baisse de 10% en 2019.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com