Horlogerie : les grandes marques de luxe font le choix de la tradition

Les grandes marques de l'horlogerie de luxe présentes au salon de la haute horlogerie de Genève ont montré peu d'appétit pour le risque et l'extravagance en termes de style. Ils ont choisi au contraire de se concentrer sur des modèles classiques et néo-vintage, laissant à leurs concurrents de plus petite taille l'opportunité de se démarquer avec des designs originaux et audacieux.

Le stand Vacherin Constantin au Salon international de la haute horlogerie - Salon International de la Haute Horlogerie

Comme l'ont déclaré des professionnels à Reuters, alors que la demande en provenance de Chine, de Russie et du Moyen-Orient s'essouffle, poussant le secteur dans la crise, les grandes marques d'horlogerie cherchent à rassurer leur clientèle, qui recherche avant tout la longévité et un bon rapport qualité-prix.

« Aujourd'hui, les gens veulent de l'authenticité, de vraies valeurs et du savoir-faire », déclare ainsi Christian Selmoni, de Vacheron Constantin, une marque du groupe Richemont. « Il y a tellement de numérique dans notre vie que lorsqu'ils en viennent à l'horlogerie, les gens ressentent le besoin de se tourner vers des objets plus traditionnels. »

Christian Selmoni précise par ailleurs que les articles les plus demandés chez Vacheron Constantin sont des garde-temps classiques, exclusifs et personnalisés, avec un attrait certain pour les articles ultra-fins - comme le modèle Hermès lancé l'an dernier.

Montblanc, une autre marque du groupe Richemont, a pour sa part commencé à proposer des modèles néo-vintage, comme la ligne 1858, avec des prix commençant à 3 000 euros.

La marque Jaeger-Lecoultre, pour sa part, a complètement revu son best-seller, la montre Reverso, à l'occasion de la célébration de son 85e anniversaire cette année.

Les amateurs à la recherche de nouveauté et d'audace trouveront certainement ce qu'ils recherchent auprès de marques de plus petite taille. Neuf petits horlogers haut de gamme assistent ainsi au Salon pour la première fois ; ce sont essentiellement eux qui explorent de nouvelles formes et de nouveaux matériaux.

Plusieurs ont décidé de lancer un montre sans logo, comme De Bethune, Hautlence ou encore H. Moser.


La Zodiac DB25T de DeBethune - DeBethune

Selon Alexander Linz, un journaliste de Watch-Insider.com, ces modèles pourraient bien attirer une partie de la clientèle chinoise qui craint maintenant de montrer des signes extérieurs de richesse, alors même que le gouvernement est parti en croisade contre les cadeaux faits en contrepartie de faveurs rendues.

Hervé, un entrepreneur belge, par ailleurs collectionneur de montres, avoue lui aussi qu'il s'est laissé tenter par un modèle sans logo : « Une montre fabriquée par un artisan me donne plus d'émotion qu'une montre faite par un grand  groupe industriel même si elle est aussi de bonne qualité. »

Une des créations originales de De Bethune comprend cette année une montre unique d'une valeur de 450 000 euros, taillée à partir d'une météorite, et dont la forme rappelle celle d'un vaisseau spatial, avec un bouton de rubis et ornée d'un diamant scintillant.

Parmi le créations les plus audacieuses, on notera par ailleurs les montres HYT, dotées d'un capillaire au fluide fluorescent pour indiquer le passage du temps, ainsi que la montre carrée et volumineuse dessinée par l'ex-footballeur Eric Cantona pour Hautlence.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.

HorlogerieLuxe - DiversSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER