Hudson's Bay annonce une perte accrue

Le groupe canadien Hudson's Bay Company, qui contrôle des grands magasins à travers le monde, a annoncé ce mardi une perte trimestrielle plus grave que prévue, même si les ventes au détail ont légèrement dépassé ses attentes, grâce à des ouvertures de magasins et des taux de changes favorables qui ont compensé le manque de clients et la grande proportion de produits vendus soldés.


Les marges plus basses réalisées en ligne ont affecté la rentabilité du groupe. - Reuters

La marque Saks Fifth Avenue, contrôlée par HBC (Hudson's Bay Co.), a annoncé la meilleure progression depuis plus de deux ans de ses ventes trimestrielles à données comparables (+ 1,7 %), mais les opérations du groupe en Europe ont subi le pire revers depuis l'entrée d'HBC sur ce marché, avec l'acquisition de Galeria Kaufhof en 2015.

Ses actions ont chuté de 6,8 % à 11,27 dollars canadiens, en anticipation des résultats qui sont tombés après la fermeture des marchés.

Les grands magasins ont dû faire face à des ventes en baisse, les consommateurs se tournant progressivement vers la vente en ligne ou d'autres types de magasins. HBC espère "réinventer" le concept de grand magasin, notamment dans son premier magasin Hudson's Bay aux Pays-Bas, qui a ouvert ce mardi.

L'expansion d'HBC intervient au moment où un investisseur fait pression sur le groupe, en l'exhortant à se concentrer sur une meilleure utilisation de son très lucratif parc immobilier. Selon une dépêche Reuters de la semaine dernière, l'entreprise a l'intention de passer en revue toutes ses options stratégiques.

HBC espère faire des économies "significatives" grâce à la restructuration annoncée au dernier trimestre, et qui devrait avoir lieu au cours de la seconde moitié de l'année. Derek Dley, analyste financier, a exprimé son scepticisme à ce sujet, précisant même que ces économies « pourraient être plus faciles à dire qu'à faire, étant donné le sérieux revers subi par la chaîne de grands magasins ».

Pour le deuxième trimestre, les ventes de HBC ont augmenté de 1,2 %, pour atteindre 3,29 milliards de dollars canadiens (2,22 milliards d'euros), soit un peu plus que les prévisions des analystes, qui pariaient sur 3,26 milliards de dollars canadiens.

Mais malgré des ventes à données comparables en augmentation pour Hudson's Bay, le groupe HBC dans son ensemble a enregistré une baisse de 1,6 %, résultat provoqué par une repli de fréquentation chez Lord & Taylor aux États-Unis.

Les ventes ont aussi reculé de 2,3 % pour les marques OFF 5th et Gilt, tandis que le marché européen a enregistré une baisse de 2,8 %, toujours à cause d'une baisse de la fréquentation.

Tandis que les ventes en ligne ont surpassé les magasins physiques du groupe, Derek Dley a noté que les marges plus basses pratiquées en ligne déséquilibraient les ventes des magasins physiques, qui réalisent de meilleures marges.

HBC a annoncé une perte nette de 201 millions de dollars canadiens (135,8 millions d'euros), c'est-à-dire plus que la perte nette de 142 millions de dollars canadiensenregistrée l'an dernier, en raison de la diminution des marges brutes et de l'augmentation des dépenses. Les experts n'avaient anticipé qu'une perte de 116,1 millions de dollars canadiens...

Traduit par Paul Kaplan

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER