×

Hugo Boss aimerait tripler ses ventes e-commerce d'ici 2022

Par
DPA
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
1 juil. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hugo Boss veut développer considérablement son activité e-commerce. Si tout se passe selon les plans de sa direction, ses ventes en ligne devraient passer de 151 millions d'euros en 2019 à plus de 400 millions d'euros d'ici l'horizon 2022, selon un communiqué publié mercredi par l'entreprise basée à Metzingen, en Bade-Wurtemberg. Pour y parvenir, Hugo Boss compte s'appuyer sur sa plateforme e-commerce, mais aussi sur ses partenaires détaillants.



"L'importance croissante du e-commerce est devenue encore plus évidente en 2020. Notre industrie est confrontée à une situation sans précédent, et le comportement d'achat des consommateurs a changé : ces derniers sont de plus en plus nombreux à délaisser les magasins physiques au profit d'Internet", analyse Matthew Dean, responsable du e-commerce chez Hugo Boss.

Hugo Boss a l'intention de tirer parti de cette tendance, et souhaite donc développer ses activités sur Internet, plutôt lentes jusqu'à présent. Les ventes en ligne ne représentent actuellement qu'une fraction des revenus du groupe, qui a réalisé un chiffre d'affaires total de près de 2,9 milliards d'euros en 2019. Cela sera, à n'en pas douter, l'un des challenges du futur patron du groupe, Daniel Grieder qui va prendre les manettes en juin 2021, en remplacement de Mark Langer qui quitte la société début septembre.

Le canal e-commerce de la société allemande a connu une forte croissance au deuxième trimestre — le onzième trimestre consécutif avec une croissance à deux chiffres pour ce segment de ses activités. Le 4 août prochain, Hugo Boss présentera ses résultats pour les mois d'avril à juin.

À voir quelle sera l'influence dans l'avenir de la marque du nouvel actionnaire de poids qui est apparu ces dernières semaines. Le Frasers Group (ex Sports Direct), de l'entrepreneur britannique Mike Ashley, avait passé le seuil de 5 % des actions du groupe début juin. Il possède à présent 10,1 % des actions du groupe allemand, pour qui le flottant représente 83 % de son capital. Historiquement actif dans les marques de sport et la grande distribution Mike Ashley revoit son portefeuille. En février il avait acquis 12,5 % de la marque anglaise Mulberry.

Avec la rédaction