×
Publicités

Hugo Boss revoit à nouveau ses prévisions à la baisse

Par
Reuters
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 11 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe allemand Hugo Boss a encore revu ses prévisions de revenus 2019 à la baisse, en raison d’une demande faible aux États-Unis et à Hong Kong. Les résultats du troisième trimestre sont en-dessous de ses attentes.


Boss - Printemps/été 2020 - Collection femme - Milan - © PixelFormula


« En Amérique du Nord, la conjecture du marché s’est encore détériorée au troisième trimestre […] La demande locale est en baisse et les ventes générées par les touristes ont également diminué », regrette la marque dans un communiqué publié jeudi.

« Notre activité à Hong Kong a été largement affectée par l’instabilité politique et les manifestations », ajoute-t-elle. Les marques de luxe voient Hong Kong comme un aimant attirant les voyageurs et les acheteurs en Asie. Mais les derniers mois de manifestations pro-démocratie ont forcé certains distributeurs à fermer temporairement leurs portes.

Hugo Boss, qui vient d'ouvrir un des plus grands flagship Boss au monde à Paris, sur les Champs-Elysées, s’attend maintenant à des bénéfices d’exploitation avant intérêts et taxes (EBIT) compris entre 330 et 340 millions d’euros, contre 347 millions d’euros l’an dernier. En août, la marque avait déjà revu ses prévisions de croissance d’EBIT à la baisse, annonçant qu’elle ne devrait pas dépasser les 8 %.

Dans une publication anticipée de ses résultats trimestriels, la marque a rapporté ne pas avoir atteint ses prévisions et enregistre des ventes atones sur base rapportée et un EBIT à 80 millions d’euros contre 92 millions d’euros à la même période l’an dernier.

Dans la journée de jeudi, les actions de la marque avaient pourtant enregistré une hausse de presque 1 % après une publication de Louis Vuitton révélant que les difficultés à Hong Kong n’auraient peut-être pas autant d’impact que prévu. LVMH a ainsi déclaré un fléchissement de son activité d'environ 25 % à Hong Kong entre juillet et septembre, tandis que les analystes avaient tablé sur des baisses des ventes pouvant aller jusqu’à 50 % pour le secteur.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.