IKKS Kids part à la conquête de la Chine

« La croissance de demain se fera à l’international pour IKKS ». C’est avec ces mots que Valérie Dassier, directrice générale adjointe du groupe du Maine-et-Loire, résume la nouvelle stratégie de développement d’IKKS. Une stratégie d’ores et déjà mise en œuvre puisque, avec ses 2 500 points de vente, dont 1 600 en France, l’entreprise est aujourd’hui présente dans 45 pays. Et en matière d'export, IKKS a mis tout dernièrement le cap sur la Chine. Pour pénétrer l'empire du Milieu, le groupe a choisi de mettre en avant sa marque IKKS Kids, réservée au garçon et à la fillette, et a créé une joint-venture avec l’entreprise locale Fung Kids pour distribuer la griffe sur le territoire. Première action : les ouvertures simultanées de quatre magasins le 8 septembre 2018, deux à Shanghai, un à Tianjin et un à Pékin.
 
IKKS Kids part à la conquête de la Chine - IKKS

« Pour le moment, nous voulons lancer l’enfant, car c’est un marché qui va doubler en Chine avec la fin de la politique de l’enfant unique (depuis 2015, ndlr). C’est aussi un marché où il existe pour l’instant soit des marques chinoises mass-market, soit des marques européennes à l’approche très traditionnelle, soit des marques plus mode comme H&M et Zara. Il y a un marché vide pour la mode enfant plus lifestyle,nous prenons une place de marché qui n’est pas couverte sur cette tranche d’âge-là », explique Valérie Dassier.
 
Pour atteindre l’objectif de 50 magasins installés à l’horizon 2020, IKKS entend se positionner avec une promesse semblable à celle de « Ralph Lauren pour les Etats-Unis et Burberry au Royaume-Uni, soit être l’ambassadeur du lifestyle à la française », poursuit la directrice générale adjointe du groupe. Pour y arriver, l’entreprise a mis au point une stratégie marketing mâtinée de "french touch".
 
L'ouverture d'une des boutiques en Chine - IKKS

En amont de l’ouverture des quatre premiers magasins, IKKS a lancé une collection capsule exclusive pour le marché chinois intitulée "Bonjour Paris". Tirée à 8 000 pièces, son écoulement, prévu sur un mois via WeChat, a été beaucoup plus rapide qu’espéré puisqu’en deux jours, selon la marque, les stocks étaient vides.
 
Valérie Dassier et ses équipes ont aussi réfléchi à des actions "disruptives" afin de se faire une place sur ce marché. « Nous avons développé un site non marchand, uniquement accessible depuis la Chine, que nous fournissons en contenu à l’attention des enfants et de leurs parents. Pensé comme une sorte d’IKKS French Academy, on y retrouve des ateliers de savoir-vivre à la française, des recettes de cuisine, des cours d’œnologie, de français ...», détaille la dirigeante.
 
En parallèle, la griffe s’est choisi deux jeunes égéries françaises, Léa et Léo, ambassadeurs d’IKKS Kids en Chine. Ces Parisiens âgés de 8 ans s’affichent sur les sacs de shopping de la marque (ils ont d’ailleurs un QR code imprimé sur la bouche qui se met à parler sur téléphone portable), sur les campagnes et vont publier du contenu sur WeChat à destination de leurs camarades chinois. L’idée : qu’ils deviennent les meilleurs amis (virtuels) du monde.
 
Si IKKS a aussi des ambitions en Chine pour l’adulte, son focus principal reste la ligne enfant pour l’instant, disponible sur Baidu en plus de WeChat. Un nouveau magasin devrait ouvrir ses portes avant la fin de l’année et le site marchand sera en ligne début 2019, toujours en partenariat avec Fung Kids. Un partenaire qui a l’air aussi emballé qu’IKKS par les premiers résultats de la marque, puisqu’il a d’ores et déjà fait part de son intérêt pour le lancement des marques pour adulte du groupe.   

Rachetée en 2015 par le fonds LBO France, IKKS a lancé une restructuration de sa dette cet été. A la recherche d'un refinancement de 70 millions d'euros, selon les informations de FashionNetwork.com, la griffe « devrait y voir plus clair fin octobre », puisque selon Valérie Dassier, « la marque étant attractive sur le marché, nous sommes en train de définir la meilleure option pour IKKS ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER