×
Publicités
Publié le
6 juil. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Il Bisonte poursuit sa course au Japon et met l’accent sur le digital

Publié le
6 juil. 2021

Rachetée pour 89 millions d’euros par Look Holdings, son distributeur et licencié au Japon depuis les années 1990, l’entreprise artisanale Il Bisonte s'est trouvée propulsée en juin 2019 dans la nouvelle dimension de société cotée à la bourse de Tokyo. Une soirée organisée en marge du Pitti Uomo, à Florence, pour célébrer son cinquantenaire, a offert l'occasion au maroquinier italien de dresser un premier bilan sur ce nouveau chapitre de son histoire.


Les sacs pour femme se taillent la part du lion dans les ventes - Il Bisonte


"2020 a été une année compliquée pour tous, mais nous avons pu limiter les dégâts grâce au Japon, notre principal débouché pesant 80% de notre chiffre d’affaires, qui a progressé de 2% en dépit de la crise", explique à une poignée de journalistes l'administrateur délégué Luigi Ceccon, promu à ce poste l’an dernier, alors qu’il opérait déjà dans l’entreprise en tant que directeur financier, responsable des ressources humaines et de l’organisation depuis 2015.

La holding du Bisonte, qui incorpore en plus des actifs italiens toutes les activités commerciales internationales, en particulier celles des 50 magasins qu’elle détient au Japon, a réalisé un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros en 2020, limitant la baisse de ses ventes à -8%. En revanche, la société italienne a vu ses ventes passer de 36 millions d’euros en 2019 à 27 millions un an plus tard, s’inscrivant en baisse de 25%.

"Nous avons néanmoins fermé le bilan en dégageant un excédent brut opérationnel et en réduisant de 60% notre endettement, passé de 5 à 2 millions d’euros. Nous sommes une entreprise saine, qui aspire à se développer de manière solide", souligne le manager.

"Sur l’impulsion donnée par nos nouveaux actionnaires japonais, nous avons revu en profondeur l’organisation de l’entreprise en accélérant sa digitalisation, que ce soit en termes de process internes ou pour la gestion des stocks et jusqu’à l’e-commerce ,qui a totalement changé, tandis que des secteurs comme la communication et le marketing ont été valorisés", nous confie Marianna Tomassi, directrice du digital et du marketing.

"Nous avons investi 2 millions d’euros dans le numérique pour entrer dans une vraie logique de gestion et d’organisation digitale, ce qui nous a amené à changer tout notre système. L’idée est de dialoguer directement avec les magasins, sans intermédiaires", résume Luigi Ceccon. En attendant, le site marchand de Il Bisonte a vu ses ventes progresser de 10% en 2020.

Le projet conçu par Felice Limosani pour les 50 ans du label - Il Bisonte


La marque, qui en dehors du Japon, exploite dix boutiques dans des métropoles clés comme Paris, New York, Milan, Florence, Rome, Taipei, Séoul et Hong Kong, préfère laisser de côté pour l’instant la Grande Chine pour se concentrer sur l’Europe et les Etats-Unis, en mettant l’accent sur une distribution en mode multicanal.

Elle a aussi rénové son offre, proposant à côté de sa collection Heritage, réunissant les pièces les plus emblématiques de son histoire, une ligne "Contemporary", où ses modèles classiques sont revus dans un esprit plus frais et contemporain. L’idée aussi est de pousser sur l’homme avec des sacs et la petite maroquinerie pour rééquilibrer les ventes principalement féminines.

 "Florence reste centrale. Tous nos produits sont réalisés ici ou dans un réseau de 30 kilomètres", rappelle le directeur général. Il Bisonte y est présent notamment avec son siège et showroom installés dans le palais Corsini, ainsi qu’à Pontassieve, situé aux portes de la ville, où le label a deux sites de production, son centre créatif et celui logistique. Lieu où ses célèbres sacs en cuir de vachette sont réalisés par ses artisans.

Fondée par Wanny Di Filippo en 1970, la maison a dû repousser d’un an les célébrations pour son cinquantenaire pour cause de pandémie. Pour l’occasion, elle a décidé de donner 50 chênes trentenaires à la ville de Florence, les implantant sous forme d’étoile via un projet conçu par l’artiste Felice Limosani dans le parc de San Donato. "Un projet, qui représente les valeurs de l’entreprise et sa volonté de contribuer au changement positif de la planète dans le signe de la durabilité", Indique Il Bisonte dans un communiqué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com