×
5 627
Fashion Jobs
KS BEAUTE
Chef de Secteur Expert / Responsable Des Ventes
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Gestionnaire Des Stocks H/F
CDI · LYON
GROUPE BEAUMANOIR
Acheteur (H/F)
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Chargé de Développement RH (H/F)
CDI · PARIS
LANCEL SOGEDI
Responsable Approvisionnement Produits Finis et Packaging - H/F
CDI · PARIS
CHANEL
Chef de Projet Développement Outils Visual Merchandising Mode
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Montpellier Polygone
CDI · MONTPELLIER
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
ABSOLUT CASHMERE
Chargé de Gestion Commerciale Wholesale (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
SIMONE PERELE
Responsable Marketing et Communication
CDI · CLICHY
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Régional H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Brest - CDI
CDI · BREST
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Acheteur / Développeur Matières Annexes F/H
CDI · LES HERBIERS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 25h - F/H
CDI · PARIS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 20h - F/H
CDI · PARIS
TOD'S
Retail Back Office Coordinateur (H/F)_ Tod's Faubourg
CDI · PARIS
ROUJE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Cotation Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Administration Des Ventes (H/F)
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
28 juin 2006
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Il fait beau, les Bleus ont gagné, mais les soldes débutent doucement

Par
AFP
Publié le
28 juin 2006

PARIS, 28 juin 2006 (AFP) - Les bras croisés devant son stand de chaussures de marque dans un grand magasin parisien, Samira s'ennuie au premier jour des soldes. "L'année dernière, on n'avait même pas le temps de souffler! Il y avait une foule immense", se rappelle-t-elle.


Affiches annonçant le début des soldes, le 27 juin 2006 à Lyon
Photo : Jean-Philippe Ksiazek/AFP

Pourtant, "les Bleus ont gagné ! Les gens sont optimistes, ils vont se lâcher", prédit tout sourire Paul Delaoutre, directeur général de la branche grands magasins du groupe Galeries Lafayette.

"L'engouement n'est pas le même que l'année dernière. Je me souviens qu'il y avait un monde immense dans notre magasin et dans les rues. Les gens achetaient, achetaient", regrette Coralie, responsable d'un magasin Alain Manoukian place de l'Opéra à Paris.

"Cette année pourtant, on a fait fort, avec des baisses de 50 % sur 70 % de l'offre dès le premier jour", se défend-elle.

"Il a fait chaud au cours des deux premières semaines de juin. Les gens ont dû acheter à ce moment là, ce qui expliquerait ce manque d'engouement. On attend samedi, et on croise les doigts très fort", souffle-t-elle.

Rue de Rennes, autre quartier marchand de Paris, l'agitation est un peu plus intense, avec quasi-bousculade dans les magasins et grandes files d'attente aux caisses. "J'ai repéré deux belles ceintures, mais je ne les ai pas achetées, il y a trop de monde aux caisses", se désole Flera, la cinquantaine, à la sortie d'un H et M.

Les clientes, de plus en plus professionnelles dans l'art de dénicher la bonne affaire se permettent quelques folies pour se faire plaisir. "Je sais ce que je vais faire pendant ces soldes: vider tout ce qui est dans mon compte en banque!", lance Aïda, la vingtaine, attendant sagement son tour pour essayer des chaussures Sergio Rossi aux Galeries Lafayette.

"Gucci! Nous sommes venus acheter des accessoires Gucci!", lancent en choeur neuf jeunes touristes hong-kongais, arrivés spécialement la veille à Paris, pour repérer les bons articles au Printemps et avant de repartir pour Hong-Kong dès mercredi.

"Je n'achète plus rien en-dehors des soldes. Pour moi, c'est un évènement incontournable où je refais ma garde-robe. De toutes les façons, avec la vie chère, c'est ce qu'il faut faire", conseille Marie, la cinquantaine.

Dans le centre-ville de Rennes, il était difficile de se frayer un chemin parmi la foule venue pour les soldes mais aussi pour la braderie qui se tient chaque année dans la capitale bretonne à la même date ou presque (à quelques jours près) que l'ouverture des soldes.

Dès le matin, plusieurs badauds, sacs en plastique à la main, avaient déjà fait leurs achats. "Laissez-moi au moins étiqueter mes produits", a lancé la propriétaire d'un stand, "Déjà, ça commence fort", a ajouté un de ses collègues.

Les magasins affichaient des réductions de 20 à 50 %. Les files d'attente étaient déjà longues devant les cabines d'essayage des grandes chaînes de prêt-à-porter.

En revanche, à Lille, dans la principale rue piétonne commerçante du centre, il n'y avait pas de folie, mais une petite agitation, essentiellement dans les magasins de prêt-à-porter féminin, où des queues de 5 à 10 personnes se formaient aux caisses.

Par Bertille OSSEY-WOISARD

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.