×
Publicités
Publié le
6 avr. 2018
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Immobilier : 500 000 m² de centres et parcs commerciaux attendus en France en 2018

Publié le
6 avr. 2018

D’ici à fin 2018, ce sont à l'échelle de l'Hexagone 204 700 mètres carrés de centres commerciaux et 307 000 mètres carrés de parcs commerciaux qui devraient voir le jour, par création ou rénovation/extension, relève le Conseil national des centres commerciaux dans son Observatoire des sites commerciaux 2017.


CNCC


Sur les 204 700 mètres carrés de centres commerciaux créés, 40 % concerneront la création de cinq nouveaux centres, le reste résultant de l’extension, la rénovation ou la restructuration de treize centres existants, ajoutant ainsi 122 300 mètres carrés aux surfaces existantes.

Du côté des parcs d’activités en revanche, 73 % des 307 000 nouveaux mètres carrés reposent sur la création de nouveaux retail parks, au nombre de 18. A ceux-ci s’ajoutent six parcs d’activités qui, via extension, rénovation ou restructuration, vont ajouter un cumul de 83 300 mètres carrés à leur périmètre.

En 2017, ce sont 4,1 milliards d’euros qui ont été investis dans l’immobilier commercial, en recul de 16 %. « Des opérations de taille significative, à plus de 100 millions d'euros, ont contribué à l’amélioration des liquidités sur les trois derniers mois : Polygone Riviera, Nancy Saint-Sébastien, Place des Halles Strasbourg, Cergy 3, etc. La part des centres commerciaux (dans les investissements en immobilier commercial, ndlr) est passée de 15 % au premier semestre à 33 % à la fin de l’année 2017 », pointe le CNCC.


CNCC


L'organisme rappelle que, si les volumes investis sont inférieurs à ceux constatés sur les années précédentes, et notamment les années exceptionnelles qu’ont été 2014 (6,6 milliards d’euros) et 2015 (5,6 milliards), l’année 2017 demeure supérieure à la moyenne constatée sur la dernière décennie.

A l’échelle de l’immobilier dans son ensemble, la part du commerce chute cependant à 15,4 %, les investisseurs privilégiant les actifs relatifs aux bureaux et à la santé. « L’aversion au risque des investisseurs est croissante. Leurs inquiétudes portent sur les mutations observées et à venir du commerce », note le CNCC.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Autres
Business