×
Publicités
Publié le
14 nov. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Immobilier commercial en Europe: les emplacements prime résistent bien

Publié le
14 nov. 2012

Liverpool One - Pixelformula

L’activité économique dans l’immobilier commercial en Europe de l’Ouest ne connaîtra pas d’amélioration en 2013, selon BNP Paribas Real Estate. Dans une étude dévoilée à l’occasion du Mapic, il apparaît que ce sont les emplacements haut de gamme qui sont les plus recherchés dans cette période d’incertitudes.

En France, ce sont les villes de province telles Lyon, Nice, Toulouse et Bordeaux qui ont affiché la plus forte croissance des locations, avec un taux de croissance à deux chiffres sur le second trimestre. L’Hexagone est également le seul grand pays à avoir enregistré une hausse de l’investissement en commerce sur les 4 derniers trimestres, avec +17%. "La baisse du nombre de transactions de centres commerciaux - due à la disponibilité réduite de ces produits - a été compensée par une forte demande pour des commerces haut de gamme sur de grandes avenues", indique BNP Paribas Real Estate. Cependant, la France arbore le plus faible taux de rendement "prime" en centres commerciaux (4%) et grands magasins (4,90%). Le taux pour les entrepôts commerciaux poursuit également sa baisse, atteignant 5,80% au 3ème trimestre.

Au Royaume-Uni, si Londres demeure la ville européenne la plus attractive pour les marques, les taux de vacance augmentent depuis 2011 dans les villes de province, tandis que les loyers prime stagnent dans ces endroits. Les rendements prime des grandes rues commerçantes ont de leur côté grimpé de 5%, tandis que ceux des centres commerciaux ont progressé de 6%. Le pays reste le premier marché européen d’investissements en commerces, avec 7,8 milliards d’euros. Et ce en dépit d’un premier semestre historiquement bas et d’un troisième trimestre en chute de 50%.

Sa croissance, supérieure à celle de ses voisins, a permis à l’Allemagne d’être cette année particulièrement ciblée par les commerçants, et notamment les marques étrangères d’habillement. De quoi entrainer une hausse moyenne de 5% pour les loyers prime des grandes rues marchandes des villes principales. "On prévoit une croissance des locations compte tenu du déséquilibre entre la forte demande et l’offre très limitée de commerces haut de gamme", indique BNP Paribas Real Estate. Côté projets, la hausse de 50% du nombre de chantiers constatée en 2011 devrait se poursuivre en 2012 et 2013. Pour l’heure, le rendement prime des commerces stagne à des niveaux bas depuis 4 mois.

En Espagne, sans surprise, seuls les loyers des grandes rues commerçantes haut de gamme à Madrid et Barcelone n’ont par souffert de l’austérité. Austérité qui provoque aujourd’hui une absence de grands projets commerciaux, et qui devrait renforcer des taux de vacances d’ores et déjà fort. "Faute de transactions dans le segment haut de gamme, le rendement des commerces est resté stable à 5,50% au 3ème trimestre 2012, subissant toutefois une forte pression haussière", indique l’étude. "De fait, les propriétaires ne sont pas prêts à vendre des biens contre les rendements actuellement demandés par les investisseurs".

En Italie, où la densité de centres commerciaux demeure faible, de nombreux projets voient actuellement le jour, principalement dans le nord et le centre. "Ainsi, les commerces restent la catégorie d’actifs la plus prisée", selon BNP Paribas Real Estate. "Comme en Espagne, la faible activité économique et le risque accru ont entraîné une nette diminution de l’investissement en commerces". Les rendements prime des grandes rues ont de leur côté commencé à augmenter légèrement au troisième trimestre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com