×
Publié le
2 oct. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Immobilier commercial : le Mapic remplacé par un salon digital

Publié le
2 oct. 2020

Au milieu des nombreuses annulations et reports de salons professionnels, le salon cannois de l’immobilier commercial avait maintenu ses dates, du 17 au 19 novembre. Mais face à la situation sanitaire, l’organisateur Reed Midem annonce finalement renoncer à tenir le rendez-vous. Et propose un Mapic 100 % digital.


Mapic



Pour cette 26e édition du rendez-vous cannois étaient une nouvelle fois attendus plus de 8.000 participants, dont près de 2.500 détaillants et 2.000 développeurs. Le salon devait pour l’occasion renforcer ses dispositifs digitaux, avec une base de donnée repensée autour de nouvelles segmentations, pour des prises de contact directes, ainsi qu’un guide des enseignes inscrites à l’événement en vue de matchmakings personnalisés.

Et c'est donc dans cette direction que va finalement aller Reed Midem pour proposer une alternative à son salon, avec une plateforme digitale qui sera ouverte du 2 novembre au 31 décembre. "Les professionnels
 pourront y développer leur réseau, organiser des rendez-vous d’affaires virtuels, assister à des conférences en ligne, accéder à du contenu exclusif comme des livres blancs et découvrir de nouveaux projets de cœur de villes, de commerce et de loisir", explique Nathalie Depetro, directrice du salon. "La crise sanitaire a eu un impact sans précédent sur les enseignes et les habitudes d’achat dans le monde entier. Aujourd’hui plus que jamais, les professionnels de l’industrie du commerce doivent échanger pour discuter des défis d’aujourd’hui et des solutions de demain".

Outre les contraintes sanitaires encadrant les événements, le rendez-vous cannois devait cette année se tenir dans un calendrier plus complexe. Initialement prévu début juin, l’autre salon tricolore de l’immobilier commercial, le Siec, devait finalement se tenir à Paris seulement un mois avant lui, les 14 et 15 octobre. Une édition que l'organisateur, le Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC), a annoncé maintenir, tout en pointant que l'événement afficherait une voilure réduite.

Effectivement, la situation est encore loin de s'être normalisée dans l’immobilier commercial français. Ce que souligne une récente étude du cabinet Knight Frank, qui estime que, "si les indicateurs négatifs ne manquent pas, les derniers mois ont aussi rassuré sur le désir des Français de retourner en magasin, et sur la capacité des enseignes à adapter leur offre à la demande et aux besoins des consommateurs" (lire notre article dédié).
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Autres
Salons