×
Publicités
Publié le
18 nov. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Immobilier commercial : les professionnels face aux questions de sécurité

Publié le
18 nov. 2015

Alors que des sources policières indiquaient ce 18 novembre au soir qu'une attaque terroriste aurait été planifiée contre le centre commercial Les Quatre Temps de La Défense, les professionnels de l'immobilier commercial étaient depuis le matin même réunis à Cannes pour le Mapic, salon annuel du secteur. Un rendez-vous où les questions de sécurité nourrissaient largement les discussions. Et notamment un appel évasif à la prudence émis par Bercy.

Le centre commercial Beaugrenelle - AFP


Interrogés par FashionMag.com avant que soit connue les rumeurs  d'attentat sur les Quatre Temps, les principaux promoteurs de centres commerciaux, retail parks et centres outlets indiquaient en effet avoir reçu une lettre du secrétariat d'Etat au Commerce. Celle-ci appelait les professionnels à oeuvrer pour la sécurité des espaces commerciaux. « Mais surtout, sans réellement nous dire comment faire », soupire un responsable de la commercialisation. « Le texte reste très vague. Rien de plus que ce qu'on avait eu en janvier après Charlie Hebdo. »

Quelle réponse sécuritaire apporter, en effet, après la tragédie du 13 novembre ? Certains acteurs ont dès ce week-end doublé leurs équipes de sécurité, renforcé les équipes dédiées à la surveillance permanente via vidéo, et mis en place une fouille aléatoire des visiteurs portant des sacs anormalement gros. Certaines enseignes parmi les plus fréquentées ont elles-mêmes mis en place des dispositifs renforcés à l'entrée de leurs espaces de vente, optant parfois pour une ouverture systématique des sacs. Certains promoteurs racontent le passage de la police dans les centres, afin de vérifier l'existence de différents dispositifs, tandis que d'autres évoquent le passage plus fréquent de patrouilles. Rien de plus jusqu'à présent...

« La grande question est de savoir s'il faut que ce déploiement de force soit massivement visible, ou est-ce que tout doit se faire dans la discrétion », analyse le directeur marketing d'un promoteur. « Personnellement, la multiplication d'agents autour de moi a tendance à m'inquiéter plus qu'autre chose. Mais, à regarder les images qui tournent en boucle à la télévision, on peut se dire que beaucoup y trouvent un facteur rassurant. »

Les promoteurs ont évidemment constaté un infléchissement de la fréquentation ce week-end, essentiellement en région parisienne. Ils l'expliquent par la crainte, certes, mais aussi par le fait que la population est largement restée chez elle pour se tenir informée des événements. Avant que les menaces pesant sur La Défense soient annoncées, ces professionnels voyaient dans la fin de la semaine à venir un révélateur de l'impact des événements sur la fréquentation.

Le débat fait rage chez les professionnels. En témoigne un e-mail envoyé en début de semaine par un professionnel du secteur à tous ses pairs et à des dirigeants de marques et fédérations. E-mail reprenant une vidéo du 20h de France 2 dans laquelle un ancien du GIGN, Bernard Thellier, annonce que les centres commerciaux seront la prochaine cible des terroristes, soulignant qu'« on le sait et on s'y prépare depuis des années ! »

« Donc ? On arrête de travailler ? De respirer ? » a répliqué, en répondant par e-mail à tous les destinataires le PDG d'une importante enseigne. « J'ai entendu cette rumeur sur les centres commerciaux chaque année depuis environ 13 ans. De grâce, ne sombrons pas dans la psychose ! C'est l'effet recherché par le  terrorisme. En tant que chef d'entreprise, il faut aller comme jamais sur le terrain réconforter nos équipes en magasins. (...). Soyons constructifs pour savoir comment s'en prémunir au mieux », souligne celui-ci, avant de voir son appel au sang-froid repris par d'autres acteurs du secteur.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com