×
Publicités

Inde : les marques occidentales prennent position contre le recul du droit des travailleurs

Publié le
22 juin 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pour traverser la crise, l'Inde a choisi de mettre en suspens tout ou partie de ses lois du travail. Six organisations internationales, dont Fair Wear et l'American Apparel & Footwear Association (AAFA), qui représentent près de 2 000 marques internationales, ont écrit au premier ministre Narendra Modi afin qu'il stoppe ce recul du droit des travailleurs.


Une usine d'habillement à Delhi - Shutterstock



Afin d'aider les employeurs, certains États indiens ont déjà unilatéralement altéré le droit du travail via décrets, pour des périodes variables. Mais c'est aujourd'hui au gouvernement central de valider une mise en suspens plus profonde des textes en place. Il s'agit par exemple de porter à 72 heures hebdomadaires la durée de la semaine de travail dans le Gujarat, l'Uttar Pradesh, l'Himachal Pradesh et le Madhya Pradesh.

"Nous comprenons que l'impact économique du Covid-19 a de sérieuses répercussions sur les chaines d'approvisionnement global", indique le courrier signé par Fair Labor Association, Amfori, SAI, ICS, Fair Wear et l'AAFA. Qui relève que les demandes porteraient atteintes aux conventions 001, 144, 87 et 98 de l'Organisation Mondiale du Travail. "En clair, les changements proposés mettraient en danger la santé, la sécurité, et le bien-être des travailleurs d'Inde."

Les signataires demandent que ces lois rectificatives soient refusées, que le gouvernement se rapproche des syndicats sur des questions, et que toutes les futures décisions s'inscrivent dans la logique définie par l'Organisation Mondiale du Travail.

Reste à connaitre l'impact réel de la démarche. Fair Wear compte dans ses rangs des marques comme Odlo, Jack Wolfskin, Acne Studios ou Van Laack. L'AAFA compte pour sa part dans ses rangs de grands noms comme Adidas, Abercrombie&Fitch, Bloomingdale's, Calvin Klein, Chargeur, Gap, Helly Hansen, Kipling, Jimmy Choo et plusieurs centaines d'autres.

L'Inde est le second exportateur mondial de textile/habillement, avec 82 milliards de dollars d'exportations attendues en 2021 Les États-Unis et l'Union européenne sont les premiers clients de la filière locale. L'UE a en 2019 importé pour 4,9 milliards d'euros d'habillement et 2,7 milliards d'euros de textile indien. Faisant respectivement du pays son 4e et 3e fournisseur dans ces deux catégories.

Mais l'Inde est également pour l'habillement un grand marché de consommation, profitant d'une croissance rapide. Le marché indien de la consommation d'habillement est ainsi évalué à quelque 50 milliards de dollars, et devrait atteindre les 115 milliards à horizon 2027, du fait d'un renforcement constant de la classe moyenne dans le pays, incitant depuis quinze ans les grandes marques occidentales à y déployer leurs réseaux. Avec des résultats contrastés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com