×

Indiscrète : un projet de continuation face au projet de reprise

Publié le
today 31 oct. 2018
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alors qu’il ne demeure qu’un seul projet de reprise pour la marque de lingerie Indiscrète, ses directrices, Christelle Bois et Béatrice Mongella, ont déposé de leur côté le 30 octobre un projet de continuation, s’appuyant sur un nouvel investisseur, Michel Gouzon. Apportant des fonds initiaux de 350 000 euros, ce dernier deviendrait PDG « bénévole » en cas de validation par le tribunal de commerce.


Christelle Bois , Michel Gouzon et Béatrice Mongella - Indiscrète


Béatrice Mongella expliquait début octobre à FashionNetwork.com ne plus privilégier la quête d’un repreneur, y préférant désormais la poursuite de l’activité via l’arrivée d’un nouvel investisseur. La situation de l’entreprise de Chauvigny, forte de 21 salariés, a en effet évolué à la suite de la mobilisation entraînée par le suicide de son dirigeant, Didier Legrand, l'été dernier. Indiquant être motivé par la préservation des emplois, la sauvegarde du made in France et la conversation du savoir-faire, le candidat à l’investissement, Michel Gouzon, souligne sa grande confiance dans le projet de poursuite, en indiquant qu’il n’a « pas pour habitude d’investir pour perdre ».

« Il n’y a rien d’alarmant », indique-t-il. « Suite à l’importance de la campagne médiatique qui a suivi le décès du président, un engouement médiatique sans commune mesure a permis de remplir un carnet de commande avec une attente entre quatre et cinq semaines. Donc un apport de trésorerie important. A ce jour, l’état de cette trésorerie permettrait, si accord d’un plan de continuation avec abandon partiel des créances était approuvé, de solder une grande partie du passif. Vous voyez donc qu’avec une bonne communication et gestion, cette entreprise peut normalement et durablement fonctionner. »

Natif du Périgord, Michel Gouzon a précédemment officié pour le Groupe Général des Eaux, avant de créer une agence de voyages événementiels spécialisée dans le sport, puis deux agences de communication spécialisées dans les médias et les nouvelles technologies. Plus récemment investi dans l’immobilier, il est depuis 2012 président du Parc Résidentiel de Loisirs de l’Île d’Oléron.

Cession contre continuation

Reste que c’est à la justice de trancher, le 23 novembre prochain, entre ce plan de continuation et la candidature à la reprise émise par une société dont les fondatrices de l'entreprise ne veulent pas communiquer l'identité. Sur la soixantaine de manifestations d’intérêt, qui avaient permis à des repreneurs potentiels d’accéder au dossier de l’entreprise, deux projets de reprise avaient finalement été déposés. L’un d’eux s’est depuis retiré. Les dirigeantes d’Indiscrète nous indiquent désormais espérer que le dernier dossier en lice se retire à son tour pour permettre la continuation.


Indiscrète


« Ce projet nous semble difficilement acceptable, la marque Indiscrète appartient à la société et vouloir la reprendre et l’exploiter pour l’euro symbolique, c’est un manque de respect envers l’ensemble des salariées », estiment aujourd’hui Christelle Bois et Béatrice Mongella. « Personne n’est indispensable, mais, nous concernant, si le plan de cession venait à être validé, notre décision est connue de l’administrateur judiciaire. Donc nous soutenons à fond, avec l’ensemble du personnel, le projet de Monsieur Gouzon. Nous souhaitons que la raison l’emporte et que notre volonté à tous concernant la poursuite de l’activité sur des nouvelles bases soit retenue et validée. »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com