×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
18 déc. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Inditex est en "position de force" pour l’avenir, d’après Pablo Isla

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
18 déc. 2020

Les temps sont durs, même pour les géants comme Inditex. Cependant, le groupe espagnol a réussi à atténuer la chute de ses ventes au troisième trimestre, à renouer avec les bénéfices et à n’encaisser "que" 14 % de baisse de son chiffre d’affaires, contre 31% et 44% aux premier et deuxième trimestres. Autant de raisons de retrouver la confiance en l’avenir, un optimisme que l’entreprise a exprimé lors d’une conférence avec les analystes suivant la publication de ses résultats du troisième trimestre mardi 15 décembre.


Pablo Isla, le président du groupe Inditex - Inditex


"Je crois que l’entreprise est en position de force", assure Pablo Isla avec aplomb. Selon lui, le groupe a su démontrer sa capacité à préserver ses marges et à générer de la trésorerie malgré le contexte actuel délétère. "Inditex est bien placé pour les années 2021, 2022 et les suivantes. La société est saine du point de vue des ventes, des inventaires et de la trésorerie. Nous sommes très satisfaits", souligne le dirigeant.

Comme c’est maintenant habituel, l’entreprise espagnole a réaffirmé "sa pleine confiance en son modèle unique et en sa stratégie", reposant tous deux sur des axes "d’intégration des canaux physique et digital, de numérisation et de durabilité". Dans le document remis à la Commission Nationale du Marché des Valeurs espagnole, Inditex insiste sur "sa reprise remarquable malgré une conjoncture difficile" au cours du troisième trimestre de l’année, grâce à la "reprise progressive des ventes en boutiques" et à la croissance à un "rythme soutenu" du chiffre d’affaires en ligne, qui a atteint entre le 1er et le 18 octobre 2020 le record de 2019. Hors effets de change, la vente en ligne a augmenté de 75% au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2020. Par ailleurs, Inditex constate que la tendance est à la hausse des ventes, qui "tendent à s’améliorer [d’un trimestre sur l’autre] au fur et à mesure de la réouverture des boutiques".

Moins de boutiques physiques, malgré leur rôle-clé dans l’amélioration des ventes



Le groupe a enregistré "un trafic croissant en boutique et un meilleur taux de conversion" au troisième trimestre, soulignant la "montée en gamme" et "l’équilibre" de son réseau de points de vente. Les boutiques de centre-ville des grandes villes n’ont représenté que 8% des ventes pour le trimestre et le conglomérat a constaté un équilibre entre l’activité de ses établissements ayant pignon sur rue et des autres, situés dans des centres commerciaux.

Au niveau mondial, Inditex a rappelé avoir ouvert des grandes surfaces sur 25 marchés au cours des derniers mois. Une série d’inaugurations qui répond pourtant à sa "stratégie d’optimisation" de l’espace, qui passe par la fermeture d’une poignée de boutiques, généralement parmi les plus petites. L’entreprise espagnole a clôturé le mois d’octobre avec 140 boutiques de moins qu’en juillet.

À la fin du premier trimestre, Zara possédait 2.105 boutiques, en plus des 575 de Zara Home et des 103 de Zara Kids. Ce sont celles-ci qui ont succombé en premier à l’écrémage du réseau commercial de ces derniers mois. De son côté, Bershka comptait 1.060 boutiques, contre 978 pour Stradivarius, 920 pour Pull & Bear, 715 pour Massimo Dutti, 645 pour Oysho et 87 pour Uterqüe. D’après les dernières informations, le réseau mondial de la société compte aujourd’hui 7.197 établissements.

Tours de passe-passe avec l’inventaire



La stratégie opérationnelle du conglomérat fondé par Amancio Ortega semble faire ses preuves et démontre "l’efficacité de sa stratégie d’inventaire unique". Les provisions comptables ont été maintenues, mais se réduisent depuis le deuxième trimestre 2019. L’inventaire s’est contracté de 11% au cours du dernier trimestre et les produits des boutiques ont servi à compléter ceux des commandes en ligne. Une solution qui, d’après Inditex, permet de garantir "une meilleure disponibilité de produits et [d’effectuer] des ventes à plein tarif", tout en entraînant une "forte génération de trésorerie".

Le groupe de Galice signale par ailleurs une "optimisation de [son] activité" et une "croissance en ligne notable" pour toutes ses marques, soulignant une "forte hausse" chez Oysho et Zara Home, deux chaînes respectivement positionnées sur le loungewear et la décoration.

Les résultats du quatrième trimestre seront annoncés en même temps que les résultats annuels le 10 mars 2021. Pour le dernier trimestre, Inditex table sur une croissance de l’activité en ligne en accord avec les résultats des derniers mois. L’entreprise a cependant annoncé que ses ventes de novembre "ont été affectées par de nouvelles fermetures et restrictions sur certains marchés".

La première semaine de décembre, heureusement, a permis d’améliorer les performances de la vente physique grâce à la réouverture des boutiques, dont "une grande partie" continue à opérer avec des restrictions de surface, de trafic et d’horaires d’ouverture. Actuellement, environ 8% des boutiques du groupe sont fermées et 10% supplémentaires tirent le rideau le week-end.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com