×
6 833
Fashion Jobs
HERMES
CDI- Gestionnaire de Stock Chaussure H/F
CDI · PANTIN
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Projet si H/F
CDI · CACHAN
KSI RETAIL
Responsable Adv - Bijoux Haut de Gamme
CDI · PARIS
KSI RETAIL
Directeur-Rice Wholesale - Bijoux Haut de Gamme
CDI · PARIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Administrateur Systèmes Linux H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Technicien Support Applicatif - H/F
CDI · SAINT-DENIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Développeur Mobile Android H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Dba Sql Server H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Développeur Mobile Ios H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Directeur de Clientèle - H/F
CDI · SAINT-DENIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Merchandising Amont H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Chef de Projet Pôle Concept Scénographie H/F
CDI · PARIS
LE COQ SPORTIF
Chef de Secteur Sportstyle H/F
CDI · LILLE
LE COQ SPORTIF
Chef de Secteur Sportstyle H/F
CDI · STRASBOURG
GALERIES LAFAYETTE
Manager de Vente H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · PARIS
HADDAD BRANDS EUROPE
Assistant Directeur Retail & Grands Magasins Europe
CDI · SAINT-DENIS
KARA
Juriste Associate Manager en Droit Social Anglais Courant H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Contrôleur de Gestion Marketing H/F
CDI · PARIS
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Responsable Trade Marketing F/H
CDI · LES HERBIERS
ABSOLUT CASHMERE
Directeur Artistique/Styliste (H/F)
CDI · PARIS
SUD EXPRESS
Responsable Régional·e
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
21 janv. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Inditex (Zara) France: le plan de sauvegarde de l'emploi annulé en appel

Par
AFP
Publié le
21 janv. 2022

© 2022 AFP - La cour administrative d'appel de Paris a annulé jeudi le plan de sauvegarde de l'emploi décidé début 2021 par Inditex France, propriétaire de Zara, qui s'était soldé par le licenciement de 72 salariés, selon l'arrêt obtenu vendredi par l'AFP.


Zara



La cour estime que la décision d'homologation du document unilatéral d'Inditex qui établit le plan de sauvegarde est "entachée d'illégalité" et n'avait pas à être signé par l'administration du travail le 6 avril 2021.

Le 27 août, le tribunal administratif, saisi à la demande de la CGT Commerce et Services, avait refusé d'annuler le PSE. "La Drieets (Direction régionale de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités) n'a pas apprécié la pertinence du plan de sauvegarde de l'emploi en fonction des moyens dont dispose le groupe Inditex", explique la cour pour justifier sa décision.

"La circonstance que les éléments d'information, notamment financiers, du groupe Inditex étaient mis en ligne et pouvaient être librement consultés, n'est pas de nature à exonérer l'administration du contrôle qu'elle était tenue d'exercer", enfonce-t-elle.

La filiale française du géant espagnol du textile, qui possède également Bershka ou Massimo Duti, avait informé début janvier 2021 son Comité social et économique (CSE) central de l'existence d'un projet de plan de sauvegarde sur l'emploi pour motif économique "sans volonté de se séparer de personnes".

"Nous avons dû nous adapter à un nouvel accord de branche de la distribution textile, signé en 2017 par la fédération de l'habillement et sur lequel nous n'avions pas été consultés", avait alors expliqué Jean-Jacques Salaün, directeur général de Zara et d'Inditex France. "Cet accord prévoyait à partir du 1er septembre 2020 la mise en place d'une rémunération fixe conventionnelle qui ne prendrait pas en compte de variable".

Inditex a donc dû "revoir ses politiques salariales, qui prévoyaient auparavant un commissionnement sur les ventes", avait-il ajouté. Jean-Jacques Salaün avait assuré que l'entreprise avait fait en sorte que "ces modifications se fassent sans perte de salaire" pour les quelque 10.000 salariés de l'entreprise en France.

Soixante-douze salariés, qui assuraient perdre au change, avaient toutefois refusé de signer le nouvel accord de rémunération.

"La CGT avait alors dénoncé ce PSE, justifié par aucun motif économique. Le juge a confirmé les arguments de la CGT en annulant le PSE", s'est félicité le syndicat dans un communiqué. "Par conséquent, les salariés licenciés dans le cadre de ce PSE ont la possibilité de contester devant les Prud'hommes", relève-t-il.

cd/mhc/LySParis, 21 jan 2022 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.