×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
17 mars 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Inditex va répercuter l’inflation sur ses prix

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
17 mars 2022

Le groupe de mode espagnol regroupe les marques Zara, Bershka, Pull&Bear, Stradivarius, Massimo Dutti et Oysho. Le contexte actuel est marqué par l’augmentation du prix des matières premières, la crise de l’approvisionnement, les conséquences de la pandémie et l’impact de la guerre en Ukraine. “Face aux effets de l’inflation, nous allons conserver des prix stables mais effectuer des ajustements ciblés pour préserver les marges de l’entreprise”, prévient Óscar García Maceiras, qui a pris la direction générale du conglomérat en novembre dernier. Il a fait cette annonce lors de la présentation des résultats annuels d’Inditex, qui s’est tenue mercredi 16 mars au siège du groupe à Arteixo (La Corogne), en Galice.


Boutique Zara à Bruxelles - Inditex


“Le marché connaît actuellement une grande volatilité, mais la valeur intrinsèque d’Inditex est impressionnante. Évidemment, les tensions dues à l’inflation existent et pour l’entreprise, l’essentiel est de protéger ses marges”, analyse Pablo Isla lors de sa dernière intervention en public en tant que président du groupe. Il quittera son poste fin mars après 17 ans dans les rangs de la société fondée par Amancio Ortega.

Dans l’ensemble, Inditex prétend donc conserver son positionnement en appliquant de légères modifications. “Inditex est une multinationale, une entreprise digitale, intégrée et durable. Notre activité repose sur une offre de mode de qualité, écoresponsable et à un prix très raisonnable pour tous nos clients dans le monde entier”, rappelle Óscar García Maceira, qui tient sa première conférence de presse physique depuis sa prise de poste. C’est pourquoi l’entreprise espagnole devrait se limiter à des “ajustements ciblés” avec des prix par ailleurs stables. Les hausses de tarifs supplémentaires seront “sélectives” en fonction des formats commerciaux et des catégories de produits. La prochaine collection printemps/été sera déjà affectée.

“Nous sommes une entreprise de mode et nous ne voulons pas changer notre modèle d’activité. C’est pourquoi les augmentations de prix seront ciblées et non globales”, argumente le nouveau PDG. La société table sur des hausses “modérées, sans impact sur les volumes, comme le montre le chiffre d’affaires du début du premier trimestre 2022”. Lors de la présentation des résultats de l’entreprise, ses principaux dirigeants ont évoqué une augmentation moyenne de 2% des prix en Espagne et au Portugal.

En Espagne et au Portugal, les prix vont augmenter de façon “ciblée” jusqu’à 2%



Au Portugal, de nombreuses entreprises et usines sont actuellement en grève pour protester contre l’augmentation galopante des prix au cours des dernières semaines. Óscar García Maceiras et Pablo Isla ont tenu à rappeler l’étroite relation qu’ils entretiennent avec leurs collaborateurs portugais, en aucun cas remise en question par le contexte actuel. “Pour Inditex, la production de proximité est essentielle. L’entreprise va continuer à faire confiance à ses fournisseurs portugais”, promet Pablo Isla.
 
L’entreprise n’a pas fourni de liste détaillée des hausses de prix sur ses autres marchés, mais le rapport financier présenté à la Commission Nationale espagnole du Marché des Valeurs (CNMV) mentionne que “sur les marchés où l’impact temporaire de l’inflation est important et où les devises sont dévaluées, Inditex effectuera les ajustements qui s’imposent”. L’objectif principal affirmé consiste à “protéger les marges”.

Lors du dernier exercice, clôturé le 31 janvier 2022, la marge brute de l’entreprise a atteint 15,814 milliards d’euros, en croissance de 39% et représentant 57,1% du chiffre d’affaires, à son niveau le plus haut depuis six ans. Le chiffre d’affaires a quant à lui enregistré une hausse de 36% par rapport à 2020, avec 27,716 milliards d’euros. Mais ce chiffre n’atteint toujours pas les résultats d’avant la pandémie et reste inférieur de 2% à celui de 2019. Le bénéfice net, quant à lui, est encore inférieur de 11% à celui de 2019 avec 3,243 milliards d’euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com