×
3 637
Fashion Jobs
Publié le
28 oct. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Industrie: un guichet pour les investissements de transformations 4.0

Publié le
28 oct. 2020

Dans le cadre du plan France Relance, Bercy entend moderniser l’appareil industriel français. A cette fin, Bercy vient d’ouvrir un guichet dédié aux PME et ETI industrielles désireuses de bénéficier des aides aux investissements de transformation “vers l’industrie du futur”. 


Shutterstock



Les entreprises intéressées ont jusqu’au 31 décembre prochain pour déposer leur dossier auprès de l’Agence de services et de paiement (ASP), qui pilote ce nouveau dispositif dont Bercy annonce qu’il sera reconduit en 2021 et 2022, et adapté en fonction de l’évolution du cadre européen en matière d’aides d’Etat liées à la crise sanitaire. 

“L’aide apportée par l’Etat permet aux entreprises de bénéficier d’un appui de trésorerie concomitamment à leur investissement pour améliorer la compétitivité de leurs processus de production”, indique l’exécutif. “Elle concerne un investissement dans un bien affecté à une activité industrielle sur le territoire français”.

Les biens concernés par le dispositif sont des équipements robotiques ou cobotiques, de fabrication additive, de logiciels de conception, fabrication, transformation ou maintenance, ou de machines dédiées au calcul intensif. A ceux-ci s’ajoutent les capteurs physiques collecteurs de données de production, les machines de production à commande programmable ou numérique, les équipements de réalité augmentée ou virtuelle liées à la production, sans oublier les logiciels et équipements recourant à l’intelligence artificielle. 


Shutterstock



Les investissement dans ces domaines font l’objet d’une mobilisation de 40 millions d’euros dès 2020 par l’Etat, qui va soutenir les investissements des entreprises à hauteur de 40%, “sous réserve du respect des règles communautaires en matière d’aides d’Etat”, tandis qu’un taux de soutien minimal a été fixé à 10%.

Au-delà de la sauvegarde des savoir-faire via la formation d'une nouvelle génération de professionnels du textile, l'industrie 4.0 est de longue date au coeur des préoccupations de la filière, car à même d'offrir notamment à celle-ci une réactivité et adaptabilité accrues. Une ambition qu'est venue accélérer la crise du Covid-19, comme en ont témoigné les acteurs de la filière textile à l'occasion du salon Made in France Première Vision (lire notre compte-rendu des échanges).

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com