×
3 578
Fashion Jobs
Publié le
28 déc. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Inquiets, les commerçants "non essentiels" demandent à ouvrir tous les dimanches de janvier

Publié le
28 déc. 2020

Le rush de Noël passé, les dirigeants de magasins et enseignes dits "non essentiels" tirent à nouveau la sonnette d’alarme. Un mois après la réouverture de leurs points de vente à la suite du second confinement, une trentaine de fédérations (dont le Conseil du commerce de France, Procos, la Fédération des enseignes de l’habillement…) s’unissent pour dire leur inquiétude sur la santé et la survie de leurs entreprises.


Pixabay


"Les résultats démontrent que malgré une bonne reprise de la consommation liée au Black Friday et aux achats de fin d’année, le chiffre d’affaires de ces commerçants reste en deçà de leurs prévisions. Pour un grand nombre d’entre eux, l’année 2020 devrait ainsi se terminer avec un recul important de chiffre d’affaires pouvant aller au-delà des -20% dans certains secteurs comme l’habillement, la chaussure, la beauté-parfumerie ou la bijouterie", indiquent les représentants du commerce dans un communiqué publié le 28 décembre.

Ils demandent un renforcement des aides accordées par l’Etat au secteur du commerce, et pas uniquement orientées vers les PME. "Plusieurs réseaux d’enseignes sont proches de la cessation définitive d’activité, même si cela n’apparaît pas encore dans les statistiques des tribunaux de commerce sur les défaillances d’entreprises", alertent les fédérations. William Koeberlé, président du Conseil du commerce de France, ajoute que "de nombreux commerçants pourraient décider de baisser définitivement leur rideau pour éviter de creuser leurs pertes et faire perdurer une situation économique insurmontable."

Outre cette demande de soutien accru et étendu à tous les acteurs, les représentants du commerce réclament au gouvernement de pouvoir ouvrir leurs magasins tous les dimanches de janvier grâce au renouvellement souhaité de la procédure dérogatoire collective prévue en novembre et décembre. Une façon de pouvoir faire du commerce sur une période plus large, et diluer la fréquentation "pour accueillir les clients dans les meilleurs conditions".

Bercy, qui n'a pas encore tranché officiellement sur le sujet, serait favorable au prolongement de l'ouverture dominicale en janvier, selon les informations de France Info.

"Cette demande se justifie d’autant plus que le gouvernement ayant décidé de reporter au 20 janvier le démarrage des soldes, les autorisations d’ouverture accordées par les maires pour les deux premiers dimanches des soldes ne sont plus valables", ajoutent-ils.

Certaines enseignes et marques, notamment dans l’habillement, ont d’ores et déjà lancé leurs opérations promotionnelles de ventes privées dans la crainte d’un nouveau confinement et alors que leurs stocks sont au plus haut.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com