×
5 635
Fashion Jobs
KS BEAUTE
Chef de Secteur Expert / Responsable Des Ventes
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Gestionnaire Des Stocks H/F
CDI · LYON
GROUPE BEAUMANOIR
Acheteur (H/F)
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Chargé de Développement RH (H/F)
CDI · PARIS
LANCEL SOGEDI
Responsable Approvisionnement Produits Finis et Packaging - H/F
CDI · PARIS
CHANEL
Chef de Projet Développement Outils Visual Merchandising Mode
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Montpellier Polygone
CDI · MONTPELLIER
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
ABSOLUT CASHMERE
Chargé de Gestion Commerciale Wholesale (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
SIMONE PERELE
Responsable Marketing et Communication
CDI · CLICHY
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Régional H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Brest - CDI
CDI · BREST
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Acheteur / Développeur Matières Annexes F/H
CDI · LES HERBIERS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 25h - F/H
CDI · PARIS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 20h - F/H
CDI · PARIS
TOD'S
Retail Back Office Coordinateur (H/F)_ Tod's Faubourg
CDI · PARIS
ROUJE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Cotation Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Administration Des Ventes (H/F)
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
8 nov. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Instagram amorce sa mue en place de marché pour NFT

Publié le
8 nov. 2022

Le groupe Meta indique qu'il est désormais possible aux marques et créateurs de créer et vendre leurs NFT directement depuis Instagram. Une initiative dans un premier temps réservée à une sélection de créateurs américains, auxquels le réseau social déroule le tapis rouge en absorbant les frais de transaction liés à la blockchain.


Instagram permet désormais qu'une œuvre soit transformée en NFT et vendue directement sur sa plateforme. - Meta


Appuyé sur la blockchain Polygon, le dispositif prévoit en effet que les acheteurs des NFT (lire notre "guide pratique des NFT à l'usage des acteurs de la mode") vendus sur Instagram ne paieront pas de frais, hors prix du NFT lui-même. Instagram ne réclamera pour sa part pas de commission sur les ventes de NFT, en tout cas jusqu'à 2024, année à partir de laquelle une part des bénéfices sera réclamée. D'ici là, ces transactions n'échapperont pas aux 30% réclamés par Apple pour les transactions réalisées via l'App Store.

Il était déjà possible précédemment pour les créateurs d'œuvres de connecter leur portefeuille de NFT à Instagram afin d'y présenter leur galerie. En proposant aux créatifs que leurs jetons non fongibles soient créés directement sur Instagram, et en leur permettant de toucher des commissions sur les futures reventes de leurs œuvres, Meta se positionne en concurrent d'acteurs comme Opensea, Magic Eden ou Rarible. Dans un univers où la blockchain ne brille pas encore par la lisibilité de ses outils pour les néophytes, le groupe de Mark Zuckerberg pourrait accélérer la popularisation de ces biens digitaux.

Cette annonce a attiré l'attention, alors que Meta a pris pour projet central son métavers Horizon Worlds, où les utilisateurs pourront vêtir leurs avatars de vêtements numériques en NFT créés par des marques et créateurs, et garnir leurs espaces privés des œuvres en NFT acquises sur ce marché grandissant. Un futur mode de consommation qui n'a pas échappé à la mode et au luxe, où les initiatives se multiplent. Mais, derrière la volonté de ne pas rater ce virage technologique, restent chez les professionnels de nombreuses questions quant au potentiel durable de ces univers et objets virtuels (lire notre article dédié).

Toujours est-il qu'en mars dernier, Decentraland, l'un des métavers les plus en vue, organisait la toute première Metavers Fashion Week. Evénement auquel prirent part Dolce&Gabbana, Etro, Tommy Hilfiger, Cavalli ou IKKS. Et qui, au-delà des ventes de vêtements pour avatars, a permis de mettre en relief certains écueils de cette consommation virtuelle. Et notamment l'épineux problème du manque d'interopérabilité entre métavers, qui va pousser les marques à choisir pour quels univers virtuels créer et vendre leurs collections.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com