×
Publié le
28 janv. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Interfilière prend un peu de distance avec les salons lingerie et bain

Publié le
28 janv. 2020

Le rendez-vous parisien de l'amont des marchés de la lingerie et du balnéaire s'est tenu du 18 au 20 janvier 2020 à la Porte de Versailles. Une édition à fortes propositions en termes d'inspirations et de tendances, ce qui a permis d'attirer les professionnels en dépit des problèmes de transport, ainsi que d'un changement de hall qui, une fois n'est pas coutume, lui était exclusivement dévolu.


L'espace "Les Dessous de la Contestation" n'a pas manqué d'attirer l'attention de visiteurs - Interfilière


Le Salon de la lingerie et Interfilière auraient connu une contraction de leur fréquentation de 5 à 6 %, estime l'organisateur Eurovet. Recul bien moindre que celui redouté par certains exposants, et notamment les entreprises étrangères. Mais les mouvements sociaux touchant les transports avaient commencé à se résorber dans les jours précédant les deux rendez-vous.

"Le bilan est plutôt positif au regard du contexte social mais également de l'activité du secteur en 2019", indique la commissaire générale d'Interfilière, Laurence Nérée. "Dès les premières heures, les doutes ont laissé place à l'enthousiasme. L'activité fut bonne samedi et dimanche, suivis par un lundi plus calme. Les visiteurs français se sont un peu fait attendre."

Pour ce qui est d'Interfilière, Eurovet a, à ce titre, relevé une accentuation notable de la présence d'acheteurs venus de Corée du Sud, de Slovénie, de Hong Kong et du Japon. En parallèle, le salon a connu une contraction du nombre de visiteurs venus de Russie, mais surtout de Belgique et des Pays-Bas, où les acheteurs ont l'habitude de gagner la capitale française par le train.


Interfilière


Le salon faisait bande à part en ce début d'année, occupant le hall 7.2, tandis que la lingerie prenait ses quartiers au 7.3. Une distance inhabituelle qui, à l'instar des sols nus, n'a pas fait l'unanimité chez les exposants rencontrés, l'absence de voisinage direct changeant de manière notable l'ambiance du rendez-vous. "Beaucoup de gens de la lingerie sont descendus sur Interfilière, dont de très grosses maisons du secteur venues rencontrer les fabricants", se félicite de son côté Laurence Nérée.
 
Interfilière s'était en tout cas donné les moyens d'attirer les professionnels avec un espace de rendez-vous et conférences, Innovative Coworking, dont le succès pourrait engendrer un retour sur les prochaines éditions. Cette zone était par ailleurs reliée au forum principal par une "avenue de Paris" présentant des pièces inspirées des monuments et de l'art de vivre français.

Très remarqué fut également l'espace dédié aux "dessous de la contestation", et notamment ses sous-vêtements à bouées ou pics anti-agressions sexuelles. Mais les visiteurs retiendront surtout The Exception, alcôve immaculée proposant une incursion dans l'univers du mariage et ses savoir-faire et matériaux communs avec la lingerie.


La créatrice Aurelia Leblanc exposait sur l'espace The Exception - Interfilière


Cette indépendance géographique inédite d'Interfilière va s'enrichir au printemps d'une indépendance calendaire. Eurovet fera débuter et clore la prochaine édition un jour plus tard que le salon de la lingerie Unique by Mode City.

Ce dernier se tiendra ainsi samedi 27 au lundi 29 juin, tandis qu'Interfilière se déroulera du dimanche 28 au mardi 30 juin. "Tous les salons de l'amont se passent en semaine, et c'était une demande de très longue date de la part de nos exposants", explique Laurence Nérée. "Nous espérons que ce décalage permettra aux fabricants d'aller à la rencontre des marques, et inversement."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com