×
Publicités
Publié le
3 mars 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Interparfums : face à l'incertitude, le groupe affiche une certaine sérénité

Publié le
3 mars 2020

Ce mardi 3 mars à Paris, le groupe Interparfums présentait ses résultats annuels 2019 aux investisseurs. Si sur l’exercice écoulé, le spécialiste français des parfums sous licences a réalisé un chiffre d’affaires de 484,3 millions d’euros en hausse de 6,4 % (+3,6 % à devises constantes) et un résultat net de 50,6 millions d’euros en croissance de 7 %, les financiers présents s’inquiétaient de la tournure que risquait de prendre l’année 2020 face au coronavirus.


Coach


"Notre modèle et la solidité de notre structure bilantielle nous permettront en dépit des nombreuses incertitudes liées à la durée et à la sévérité de l’épidémie de traverser les turbulences actuelles", rassure Philippe Santi, le directeur général délégué d’Interparfums dans un communiqué.

Sur le premier trimestre de son exercice 2020, le groupe s’attend toutefois à une rétraction de 10 % de son chiffre d’affaires : "Notre activité en Chine et à Hong Kong représente 2 % de nos 484,3 millions d’euros de chiffre d’affaires et dans la région le travel retail pèse 3 % de nos ventes sur les 15 % que représente le travel retail global", précise Philippe Benacin le PDG du groupe qui poursuit donc sa feuille de route 2020. Les plans de lancements restent donc inchangés, Coach lancera par exemple une seconde franchise olfactive baptisée Coach Dreams et Montblanc, poids lourds du portefeuille du groupe, se conjuguera de son côté en une nouvelle ligne féminine.

Et si le groupe ne l’a pas officiellement rappelé lors de la présentation de ce mardi 3 mars, dans le document détaillant les performances 2019 et les perspectives, le chiffre d’affaires de l’année 2020 reste inchangé par rapport aux précédentes projections et s’établit toujours à 500 millions d’euros, en hausse de 3,3 %. Le groupe semble donc afficher une certaine sérénité, c’est aussi parce que sa production est largement concentrée sur la France et l'Europe. Seuls quelques composants viennent d’Asie comme les capots des parfums Explorer de Montblanc, qui pourraient donc à terme, connaître des retards de livraison. Pour les autres produits, Interparfums navigue à vents contraires et se prépare à augmenter ses stocks pour saisir d'éventuelles opportunités de marchés. Par ailleurs, Interparfums dispose également d'une confortable trésorerie de 205,7 millions d'euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com