×
Publicités
Publié le
2 mars 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Interparfums voit ses profits s'envoler de 40% en 2021

Publié le
2 mars 2022

Interparfums signe une année 2021 record. Le spécialiste français de la conception de parfums sous licences a enregistré un résultat net en hausse de 40% par rapport à 2019, soit avant la pandémie de Covid, à 71,1 millions d'euros. Son résultat opérationnel s’élève quant à lui à 98,9 millions d’euros.


Parfum Moncler pour femmes - DR


"Des dépenses opérationnelles prudentes au premier semestre et un contrôle rigoureux des coûts fixes sur l’ensemble de l’année permettent d’afficher une très forte progression des résultat : les résultats opérationnel et net de l’exercice 2021 progressent ainsi respectivement de 35% et 40% par rapport à 2019, traduisant des marges exceptionnellement élevées de 17,6% et 12,7%", précise le groupe qui, en 2021, affiche un chiffre d’affaires de 560,8 millions d’euros, en croissance de 15,8% par rapport à 2019.

Cependant, en dépit de ces performances, Interparfums, qui détient notamment les licences de Lanvin, Boucheron, Rochas, Montblanc et Jimmy Choo, affiche une certaine prudence quant aux mois à venir en raison des difficultés liées à la chaîne d’approvisionnement, des problèmes d’expédition aux Etats-Unis, mais aussi et surtout de la guerre en Ukraine et des sanctions à l’encontre de la Russie.

Des prix en boutique qui ont augmenté de

4 à 5%



Lors d’une conférence tenue ce mercredi 2 mars, Philippe Benacin a précisé que, pour parer en partie à l’augmentation du coût des matières premières, des transports et de l’énergie, le groupe a également opéré au 1er février une hausse de 4 à 5% du prix public de ses produits.

Aux Etats-Unis, un marché très dynamique qui en ce début d’année affiche une croissance de 20%, sa filiale Interparfums Luxury Brands rencontre actuellement des difficultés en matière d'expédition chez son partenaire logistique local à la suite d'un changement de logiciel de traitement des commandes. Cependant, ce problème, qui pourrait impacter les ventes du premier trimestre outre-Atlantique, devrait se régler rapidement, selon l'entreprise.

En revanche, la situation en Russie, qui en 2021 a représenté 5% des ventes d’Interparfums, et en Ukraine reste bien plus préoccupante. "Depuis le 1er mars, nous avons suspendu l’envoi de nos commandes en Russie. Nous devons reparler à nos partenaires d’ici deux ou trois jours pour voir comment la situation évolue", indique Philippe Benacin, qui souligne le drame humain qui se déroule dans la région.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com