×
Publicités

Iran: un employé d'Oriflame inculpé pour escroquerie

Par
AFP
Publié le
today 29 août 2010
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

STOCKHOLM, 29 août 2010 (AFP) - Un employé de l'entreprise suédoise de cosmétiques Oriflame ayant la double nationalité suédoise et iranienne a été inculpé en Iran pour escroquerie pyramidale et enrichissement illégal, a annoncé dimanche le ministère suédois des Affaires étrangères.

Oriflame
www.Oriflame.com
"Il a été officiellement inculpé pour avoir mis en place une escroquerie pyramidale et s'être enrichi illégalement", a déclaré à l'AFP la porte-parole du ministère, Camilla Aakesson Lindblom.

L'employé, âgé d'une trentaine d'années, possède la double nationalité suédoise et iranienne, a-t-elle précisé.

Le 22 août, les autorités avaient fermé les locaux d'Oriflame à Téhéran et arrêté cinq de ses employés, sur fond d'allégations d'escroquerie et d'espionnage.

Samedi, le ministre iranien des Renseignements, Heydar Moslehi, a accusé la société de vente directe de cosmétiques de vouloir porter préjudice à la sécurité de l'Iran.

"Oriflame avait l'intention de combattre le système (iranien). La société n'a aucun but économique", a-t-il déclaré.

En Suède, le directeur financier d'Oriflame, Gabriel Bennet, a démenti samedi toute activité politique de l'entreprise.

"Nous sommes une entreprise de cosmétiques, nous vendons directement nos produits. Nous ne sommes bien entendu impliqués dans aucune activité politique dans le pays", a-t-il déclaré à l'AFP.

Il avait auparavant estimé que l'action des autorités iraniennes pouvait être liée au mode de fonctionnement d'Oriflame.

"Nous vendons des cosmétiques et donnons à 40.000 Iraniens, en majorité des femmes, une possibilité de gagner de l'argent par la vente directe", avait-il expliqué, qualifiant de "ridicule" les références à une fraude pyramidale.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.